REFLEXION

CELEBRATION DE LA NUIT DU 27EME JOUR DE RAMADHAN A MASCARA : Les traditions culinaires préservées à Tighennif

Coutumes et traditions obligent, les habitants de la région de Tighennif continuent comme par le passé à célébrer la nuit du 27ème jour de Ramadhan par un Rougag (mouchoir) au poulet de la basse-cour, même les jeunes ont hérité cette tradition et continuent à la célébrer.



Tôt le matin un marché aux volailles est ouvert dans un espace vert non loin du marché des légumes et fruits et tout le monde se rassemble, les uns vendeurs, les autres acheteurs et chacun trouve son compte, on y vend poules, lapins, oie, dinde, enfin tout ce qui peut être égorgé ce jour-là. Mais ce souk ouvert illégalement gène les riverains, surtout que cet espace vert se transforme en un laps de temps en abattoir clandestin, parfois c’est des jeunes qui égorgent et qui ne respectent aucune règle et puis ce sang qui salit plantes et passage de piéton. Aucun ne se soucie du désagrément qu’il cause aux autres. L’espace vert se transforme en souk à ciel ouvert, une heure plus tard, les plantes ou ce qui reste de ces plantes qui furent piétinés, est complètement dégradé, franchement les gens manquent énormément de civisme devant l’absence totale des élus.

B. Boufaden
Vendredi 1 Juillet 2016 - 16:02
Lu 31 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+