REFLEXION

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Entre indignation et colère des praticiens spécialistes du secteur public

Hier mardi 7 avril 2015 la Direction de la Santé de la wilaya a choisi l'Institut de Formation Paramédicale pour célébrer la journée mondiale de la santé avec une conférence sous le thème, cette année, « La sécurité des aliments » dont l'insalubrité demeure malheureusement à l’origine, selon les estimations, de 2 millions de décès par an. Parallèlement à la célébration officielle de cette journée, un autre événement lié au secteur de la santé a eu lieu à l’hôpital public de Mostaganem ‘’Ernesto Che Guevara’’, plus concrètement ce fut une réunion des praticiens de la santé dans le service de la Prévention, autour d’une table ronde.



Une occasion pour les professionnels de la santé de discuter sur la situation actuelle de leur secteur et d’étaler au grand jour les problèmes socioprofessionnels auxquels ils sont quotidiennement confrontés. Sous l’égide de la section syndicale de wilaya des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP)  de l'établissement public hospitalier "Ernesto Che Guevara".  Cette journée particulière fut fêtée par une assemblée de ses adhérents au siège du conseil médical pour débattre encore de tant de problèmes sociaux dont la corporation continue d'en souffrir au fil des jours. À ce sujet, les 95 médecins spécialistes recrutés par l'E.P.H sont fortement indignés en ce jour de fête par le peu de considération à leurs multiples doléances restées à ce jour sans la moindre satisfaction. Certains éprouvent tant de colère à ne recevoir aucune suite à leur épineux et crucial problème du manque flagrant de logement d'astreinte qu'ils attendent depuis l'année 2008. Ce déficit en matière de logements oblige les médecins résidents hors de la wilaya à faire quotidiennement plus de 200 kilomètres pour se rendre à leur lieu d'exercice. À titre d’exemple, un couple de médecins spécialistes en maxillo-facial  effectue une longue navette entre Alger et Mostaganem chaque jour afin d’accomplir son devoir professionnel. Le président du bureau local du SNPSSP, le docteur Menad, nous affirma qu'une soixantaine de médecins spécialistes en exercice sont encore privés du logement et sont forcés de faire de longs déplacements, qui à la longue, les pousseront à opter pour d'autres hôpitaux où le logement est disponible. L'indisponibilité du logement a poussé le syndicat à saisir presque toutes les autorités concernées de près ou de loin par cet ‘’handicap’’, et en particulier la Direction de la Santé, qui pour l'instant semble être sourde à une telle préoccupation, pourtant si légitime !

 

L. Ammar
Mardi 7 Avril 2015 - 17:37
Lu 507 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+