REFLEXION

CE TRANSPORT QUI FAIT DEFECTION DANS LE QUARTIER DU PLATEAU DE LA MARINE ?! : Et ces taxis clandestins à la rescousse des habitants



Doit-on pénaliser ou remercier ces clandestins qui travaillent en toute illégalité au su et au vu de tout le monde sans pour autant être inquiétés par les autorités concernées qui semblent apprécier en silence cette initiative contraire à la loi, car qu’on le veuille ou non ces fraudeurs de la loi prennent en charge le transport desservant le centre-ville vers le quartier des plateaux et vis versa et qui fait défaut depuis belle lurette. Le citoyen ne peut comprendre le comportement ni le silence face à une telle situation  par  certains  responsables concernés par cette gestion d’une importance capitale qu’ils négligent totalement et qui ne semble pas les impressionner sans pour autant chercher  à  trouver une solution. Cette cité « oubliée » se trouvant tout en bas de la ville de Mostaganem  en descendant vers le port connait une activité importante  très mouvementée  quotidiennement et qui ne désemplit  pas de monde à longueur d’année,  que ce soit par ses habitants ou des pêcheurs et travailleurs rejoignant leurs postes de travail dans la zone portuaire, sujets à des difficultés pour rejoindre leurs domiciles pour les uns et les lieux de travail pour les autres, ou pour faire le trajet en sens inverse, afin de rejoindre le centre-ville . Ce constat amer ne peut trouver d’explications justifiant l’absence du transport qui n’est assuré ni par les taxis ni pour autant par des bus dont les propriétaires refusent carrément l’exploitation de cette ligne et semblent désintéressés  par cette desserte qui pénalise beaucoup de citoyens parmi lesquels des gens  âgés (es), des handicapés et des malades qui doivent le plus souvent avoir recours   à des taxis pour des courses individuelles et qui coutent  leur prix. Le mal causé à ces citoyens dû à une mauvaise prise en charge par des gestionnaires inconscients  ne se sentant nullement  concernés par autant de désagréments causés à tous les résidents de ce quartier ne semble émouvoir personne, en premier, nos élus qui peut être ignorent  jusqu’à l’existence de ce quartier. Les résidents de cette cité pris en otages racontent  que les chauffeurs de taxis  clandestins apportent une très grande contribution et satisfaction en matière de transport et un soulagement à toute cette partie de la population dans le désarroi  le plus total ne sachant à quel saint se vouer. Qui aurait pu croire que dans certains cas, l’illégalité interdite  peut apporter du réconfort, de la joie et du  soulagement à toute cette frange de la société pénalisée  qui approuve cette initiative contraire à  la loi. Par contre, des contestataires, exploitants eux même  de taxi  autorisés par la direction du transport,   dénigrent et dénoncent cette activité déloyale, un  état de fait qui ne semble pas les satisfaire. Tout compte fait cette dénonciation est des plus logiques, vu que la loi ne permet en aucun cas d’exercer une profession non déclarée et non soumise aux régimes instaurés, soumis et décidés par les lois de la république. Alors, que ces exploitants  respectueux à  la loi se mobilisent et barrent la route à ces clandestins en prenant en charge les doléances en matière de transport formulées  par les résidents qui  souffrent énormément de ce fléau  et en parallèle éradiquer ce travail au noir.                                                                    

B.Adda
Samedi 10 Août 2013 - 11:11
Lu 96 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+