REFLEXION

CANTINES SCOLAIRES A MOSTAGANEM : Se contenter, d’un bout de pain, d’un fromage et de dattes



A l’heure  où l'Etat débourse  des milliards de dinars, pour offrir à titre complémentaire aux élèves, une ration alimentaire des plus équilibrées en milieu scolaire, certains directeurs d'écoles du cycle primaire, n'ont pas trouvé mieux que de servir  encore de drôles de repas froids aux écoliers, sous le prétexte d'absence de lieux de restauration.  Lors de visites à travers certains établissements scolaires, il a été encore  constaté que certaines cantines scolaires, surtout celles situées en milieu rural, ne peuvent prétendre à cette dénomination, car elles ne le sont ni dans la forme ni dans le fond. Quelques écoles primaires en milieu rural ne disposent d'aucune structure faisant office de cantine. Certains  chefs d'établissements ont répondu à la circulaire portant sur la restauration  obligatoire des élèves en milieu scolaire, juste par  l’aménagement d'une salle transformée en réfectoire. Malheureusement, comme il a été constaté, certains de ces lieux choisis ne correspondent nullement aux critères pour l'exercice convenable d'un lieu de restauration  ou cantine scolaire. Souvent, ces cantines ne fonctionnent qu'au recours du bricolage, en manquant presque de tout, ainsi ne respectant presque pas les règles élémentaires d'hygiène. De drôles de repas sont préparés selon des moyens improvisés, parfois à ras de terre. Notons, aussi que les moyens de conservation des produits alimentaires sont inexistants au sein de ces "gargotes improvisées " et que les tables d'écoles font également office de tables de restauration pour les repas, les assiettes ne se lavent presque pas et passent d'un élève à l'autre. D’autres directeurs, en l’absence de lieux et d’équipements, poursuivent encore et toujours la distribution des repas froids, car certains directeurs ne disposant pas encore de lieux de restauration (cuisine et réfectoire) ont opté pour la manière la plus facile. Sans se soucier le moins du monde ils servent  encore aux écoliers des produits alimentaires presque "inchangeables" tout au long de l'année, plus exactement des menus s'adaptant à chaque saison. En cet automne, la plupart des chefs d'établissement ont choisi comme repas consistant, selon leurs dires : des dattes, un pot de yaourt ou un fromage  et un croûton de pain! En attendant les repas chauds, les malheureux écoliers, surtout ceux qui habitent loin de leurs lieux d’études, doivent se contenter de ce peu en attendant le retour au foyer.     

L. Ammar
Vendredi 14 Octobre 2016 - 17:00
Lu 484 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+