REFLEXION

CANDIDATURE DU PRESIDENT BOUTEFLIKA : Les citoyens dans la rue restent sur leur faim !



Le Président Bouteflika se portera-t-il, candidat à un quatrième mandat ou pas? Une question que se pose la majorité des Algériens durant ces jours qui précèdent la prochaine élection présidentielle qui se déroulera le 17 avril prochain, notamment depuis le début du processus de retrait des formulaires de candidature,  accompagnées de différentes déclarations de présidents de partis et dirigeants politiques sur «le quatrième mandat. » Amar Saadani, le Secrétaire général du Front de libération nationale, est la figure politique la plus confiante, une  confiance irréprochable autour de la "candidature du Président à un quatrième mandat" où l'homme a insisté plus d'une fois que «Bouteflika sera notre candidat », et que le président Bouteflika l’annoncera dans quelques jours, et que le silence du Président est étudié, du fait qu’il est connu pour son "suspense" 'et l'élément de «surprise» est le choix de l'option de "dernière minute" pour déclarer des décisions importantes, telles que la décision de se présenter à l’élection présidentielle. De nombreuses formations politiques se sont également précipités à l'appel du président pour qu’il se porte candidat à un quatrième mandat, et à la collecte de signatures pour être une véritable impulsion à inciter le président Bouteflika à entrer dans la course présidentielle, déclarant leur soutien indéfectible à un « quatrième mandat », qui sera une garantie de stabilité et de sécurité pour l’Algérie face à de sérieux défis qui exigent de s'accrocher au principe de la «continuité ». D'autre part, un nombre de politiciens  s’opposent au choix d’un "quatrième mandat. Entre les partisans d’un «Quatrième mandat» et ses opposants, la rue reste confuse en Algérie, en se demandant: «Est-ce que, le président se portera-t-il candidat ou pas?"  Dans l'arène politique, d'autres questions ont été soulevées sur les récents événements et l’acharnement médiatique successifs qui tente de brouiller la vision à deux mois de  l’élection pour caricaturer  aux citoyens une image d’une Algérie dans le chaos, alors qu’en réalité , ce n’est qu’un conflit entre certaines  personnes, gonflé par la presse people pour augmenter la pression sur les Algériens.                    

Touffik
Mercredi 12 Février 2014 - 18:47
Lu 255 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+