REFLEXION

CANCER DU SEIN A ORAN : 20 cas pour 100 000 femmes



Touchant dans la plupart des cas les femmes de plus de quarante ans, même si on rencontre certains cas chez des femmes plus jeunes, le cancer du sein est défini comme étant une tumeur maligne de la glande mammaire. Autrement dit, c’est un cancer qui naît dans les unités cellulaires dont la fonction est de sécréter le lait. Le cancer du sein se caractérise par l’apparition dans le sein de cellules qui se sont modifiées et qui n’ont plus la capacité de se réparer elles-mêmes. L’organisme de son côté n’est plus en mesure de les détruire. Elles se multiplient de manière exagérée, formant au bout d’un moment une tumeur dite maligne. Cette pathologie qui est silencieuse, est devenue ainsi un vrai problème de santé publique, où seul le dépistage précoce peut aider à une prise en charge qui peut dans certains cas ralentir l’évolution de la maladie et parfois même éviter l’ablation du sein. Une chirurgie qui cause chez certaines femmes un vrai choc psychologique. Face à cette situation, une opération de dépistage à l’échelle nationale a été lancée depuis ce début d’année à Oran et au niveau de la maternité du CHUO. Selon des sources médicales, on indique que pour le mois de décembre dernier, 50 cas de cancer du sein ont été enregistrés. Par ailleurs, on enregistre une moyenne de près de 160 opérations d’ablation du sein sur des femmes âgées de 25 à 60 ans annuellement au niveau du centre hospitalo-universitaire d’Oran CHUO. Alors qu’au niveau du service de gynécologie de l’établissement hospitalier 1er Novembre, au moins trois opérations d’ablation du sein sont pratiquées par l’équipe médicale chaque semaine. Le taux d’incidence c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas de cette maladie à Oran est de 20 cas pour 100.000 femmes. L’augmentation du nombre des nouveaux cas du cancer du sein chez la femme prend des proportions alarmantes à Oran. De même qu’au niveau national. Ce qui a contraint les responsables de la santé et ceux de la caisse nationale d’assurance à lancer cette louable opération de dépistage. Invitant toutes les femmes âgées entre 40 ans et plus à se présenter au niveau de ses agences pour bénéficier d’un dépistage gratuit du cancer du sein. C’est grâce au dépistage systématique qu’on découvre parfois des tout petits cancers du sein dits infra-cliniques, c’est-à-dire non sentis à l’examen clinique tellement ils sont petits.  D’un autre côté, notons qu’au niveau d’Alger des portes ouvertes sur le cancer ont été organisées par la Caisse nationale de l’assurance sociale (CNAS). Le cancer du sein concerne quelque 9000 femmes en Algérie, d’où l’importance d’un dépistage pour éviter l’irréparable. Ces portes ouvertes entrent dans le cadre de la campagne de dépistage lancée en 2010 par la CNAS. L’opération connaît un grand succès. Comme il importe de noter qu’il est plus impératif de vulgariser cette pathologie invitant les femmes jeunes et moins jeunes à se faire dépister.     
 

Medjadji. H
Mercredi 23 Janvier 2013 - 00:00
Lu 375 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+