REFLEXION

CALPIREF : Une rencontre d’évaluation des investissements à Mascara

Une rencontre d’évaluation des investissements a été présidée par le wali de Mascara en présence du P/APW et des directeurs de l’exécutif. Lors de son intervention d’ouverture de la rencontre, le chef de l’exécutif a fait remarquer aux investisseurs et aux directeurs de l’exécutif qu’ils continuent toujours à agir avec la méthode du CALPIREF.



Les investisseurs qui ont bénéficié de projets d’investissement entre 2011 et octobre 2015 qui n’ont pas encore investit ont fait l’objet d’une visite de la commission de wilaya, pour ceux n’ayant pas encore démarré ils recevront un avertissement, ceux avertis une première fois reçoivent un deuxième avertissement et ceux qui sont déjà avertis 2 fois verront leurs dossiers remis à la justice pour résiliation. La situation des dossiers pour l’investissement montre que sur 209 dossiers, 68 non engagés soit 0%, 55 dossiers sont au taux de 1 à 10%, 35 dossiers sont entre 41 et 90% et 27 dossiers sont finalisés. 11 dossiers sont résiliés et 19 dossiers devant la justice. Parmi les dossiers achevés on compte 12 du secteur public et 9 privés seulement. Les investisseurs ayant bénéficié de l’avis favorable et le bénéfice de terrain n’ont pas de bonnes intentions. 20 ha seront récupérés pour être réétudiés et attribués à d’autres investisseurs qui sont prêts pour investir. 147,5 ha sont prêts pour être attribués dans 37 zones  réparties sur 27 communes, 11 aménagés et 26 en cours d’aménagement. Le directeur de l’environnement, lors de son intervention, a fait remarquer que plusieurs investisseurs activent sans autorisation d’exploitation, ces derniers doivent se rapprocher au niveau de la direction pour régulariser leurs situations sinon au niveau des APC respectives. Lors du débat avec les investisseurs présents, certains ont exposé leurs problèmes. Mais ces derniers confondent entre un investissement productif et les prestations et services, le wali a quand même instruit aux directeurs d’alléger les procédures et de solutionner ces problèmes. « Il faut casser la bureaucratie »,  dit le wali. Pour les personnes qui ont demandé des autorisations pour creuser des puits, le DRE a été chargé d’étudier les dossiers et les gens qui sont hors de la zone rouge peuvent bénéficier d’autorisation. Le reste du débat n’était que des faux problèmes posés par les investisseurs qui ne maitrisent pas leurs projets ou induits en erreur par leurs bureaux d’étude. Le wali invite les investisseurs de s’engager dans les projets de transformation en particulier dans l’agriculture et l’agro-alimentaire. Les chefs de daïras et les APC sont invités à faire des propositions pour les potentialités d’investissement productif existant au niveau de leurs localités respectives et créer une banque de données sur l’investissement.

B. Boufaden
Lundi 16 Novembre 2015 - 17:13
Lu 62 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+