REFLEXION

CAFOUILLAGE AUTOUR D’UN PROJET DE 500 MILLIONS DE CTS : Le wali ordonne une enquête à l’APC de Mostaganem

C’est fait, le bon de commande du projet de l’aménagement de salle de délibération a été signé par le président de l’APC au cours de la semaine en cours, mais le cafouillage est toujours de mise. Le feuilleton des scandales de gestion de la commune de Mostaganem se poursuit et continuera, certainement, de nourrir les commentaires et d’orienter les enquêteurs de l’inspection de la wilaya, qui ont reçu, avant-hier, le feu vert du wali de Mostaganem pour déterrer les dits et les non-dits sur la gestion énigmatique de la commune de Si Belmiloud.



Après le Niet du vice-président chargé des finances de l’APC de Mostaganem, en l’occurrence Mohamed Ferhat de valider le PV d’évaluation des travaux d’aménagement de la dite salle, notifié par écrit au maire en date 13 octobre 2013 sous le numéro 02/2013 pour cause d’achèvement des travaux d’aménagement de la salle de délibération avant même l’ouverture des plis. Un « Non » qui a couté à cet élu sa mise à l’écart par le président de l’APC. Le maire déboussolé, après que ce scandaleux dossier a fait escale chez le bureau du wali, se couvre par un bon de commande signé « à la va vite ». Un autre tournant dans le feuilleton de ce scandale..!

Le wali charge l’inspectrice de la wilaya d’ouvrir une enquête
Suite au dérapage  dans la gestion de la commune de Mostaganem dont le journal ‘’Réflexion’’ n’a pas manqué de le signaler des dizaines de fois dans ses écrits , le nouveau wali de Mostaganem  et pour la première fois dans l’histoire de la commune de Mostaganem, – (à savoir qu’aucune passation n’a été faite depuis la première APC RND en 1997et tous les enquêteurs qui ont visité l’APC  ont rédigé leurs rapports à la pêcherie)- a convoqué le premier  vice-président de l’APC , M. Ferhat M. à son bureau pour s’informer de près sur  les accusations portées par ce dernier contre le maire quant à sa gestion de la commune. Selon des sources, durant près de deux heures, le wali a écouté d’une oreille attentive le dénonciateur. Aussitôt,  le premier responsable de la wilaya a convoqué l’inspectrice générale de la wilaya et il lui a ordonné d’inspecter et de faire un audit de la gestion de la commune tout en lui remettant  les documents accablants liés à la gestion de l’APC, remis  par le vice-président de l’APC.
Rappelons que ce fameux projet de reconversion de la salle des fêtes en salle de délibération  a débouché sur un scandale de gestion sans fin  et sur une crise au sein de l’assemblée communale. Beaucoup de questions restent sans réponses en ce qui concerne l’attribution de ce projet qui selon plusieurs élus, est passé sous la table. Le refus du   premier vice-président de valider le  PV d’évaluation  du  projet est une preuve suffisante que quelque chose tourne en rond dans ce projet. En effet,  l’entreprise chargée de la réalisation du projet appartenant à un certain G.A,  aurait achevé les travaux  d’aménagement avant même l’ouverture des plis et le délai de l’affichage, ce qui peut en déduire que le projet a été affecté à cette dernière de façon douteuse et les  démarches  administratives n’étaient que de la poudre aux yeux ! Faute de suivre le protocole réglementaire de passation des marchés, le maire a dû recourir à la méthode d’évaluation des travaux pour facturer le projet. Et là, le vice-président a refusé de signé le PV.  Comment pourrait-il signer son propre « mandat d’arrêt », alors qu’il a constaté sur les lieux  que les travaux de la salle sont achevés. Selon les documents de ce projet, tout est contradictoire, le maire a lancé un avis de consultation du projet sous le numéro 81/2013 en date du 22 octobre 2013 pour un délai de réception des offres de 10 jours,  c.a. d, le délai prend fin le 31 octobre 2013 et l’ouverture des plis était prévue pour le 7 novembre 2013 . Par contre, le maire a instruit son vice-président pour évaluer le projet le 13 octobre 2013, la date du cachet de réception du PV fait foi. La blague de ce projet est que le maire, sans se rendre compte, a convoqué son assemblée pour une réunion le 13 décembre dans cette même salle. Plus encore, le maire n’a pas affiché l’avis de consultation dans les autres communes de la wilaya et il a adressé cet avis à 3 communes seulement (Fornaka, Sirat  et Sayada) .Pourquoi  préfère-t-il cet affichage restreint, s'il n'y avait pas anguille sous roche !?

Riad
Mercredi 4 Décembre 2013 - 16:30
Lu 1129 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+