REFLEXION

CADRE DE VIE DE LA POPULATION : Mostaganem relèvera-t-elle le défi ?

Comme toutes les grandes viles du pays, Mostaganem a pour devoir de veiller à la préservation d’un équilibre social déjà très fragilisé. Action tout autant politique, sociale et priorité que celle voulant, voire imposant , que les autorités publiques plus particulièrement au niveau local et régional s’en viennent enfin, à s’intéresser au cadre de vie d’une importante partie de la jeunesse délaissée et livrée à elle-même, avec ce que cela peut entraîner de dérives allant s’aggravant.



CADRE DE VIE DE LA POPULATION : Mostaganem relèvera-t-elle le défi ?
De fait, partant d’une orientation scolaire très limitée dans son action, d’une scolarité en dents de scie et d’une formation professionnelle n’offrant aucun débouché en termes d’emplois, on devine que le capital jeunesse se succédant est dès lors confronté aux affres d’un chômages endémique, avec ce que cela prédispose en termes des dérives dangereuses dans le comportement quotidien et sur fond d’un tel constat, de comprendre que ces dérives du comportement d’une jeunesse livrée à elle-même sont plus apparentes dans les grands centres urbains, Mostaganem en ce sens, en étant la parfaite illustration avec ces gardiens de voiture autoproclamés et ces vendeurs à la sauvette de produits alimentaires, de devises et autre bijoux, pour ne citer que ces cas précis… En cela se situerait, donc, un échec éducationnel cumulé depuis de très longues années et aussi, celui d’un développement et amélioration de la situation sociale des jeunes générations, ainsi qu’attendus des prédispositions découlant de la mise en place des programmes de développement successifs.  Et là d’en être à se demander pourquoi les dits plans de développement  n’ont pas réservé un chapitre spécial ou spécifique en matière d’intégration  professionnelle, donc sociale, de cette importante partie de la jeunesse déscolarisée et comme mise au ban de la société. Totalement livrés à eux-mêmes, jeunes garçons et jeunes filles en sont à rechercher toute occupation pouvant leur permettre d’être au moins possible à la charge de leur famille tout en subvenant à leurs besoins quotidiens. Et, ici, c’est dire qu’en leur esprit il n’y a pas de place pour un quelque loisir, sport ou autre activité culturelle, cependant que sur ce dernier plan également, les disponibilités demeurent très limitées. De fait, bien que l’on en viendrait à dire que Mostaganem n’est pas la seule grande ville au monde à être confrontée aux dérives  de la jeunesse, sous toutes formes, faut il encore admettre qu’il ne saurait y avoir là, comme une excuse au manque de dispositions organisationnelles susceptibles d’encadrer une importante frange de la jeunesse livrée à elle-même avec ce que cela prédispose à une délinquance plus ou moins dangereuse, tout autant pour ses auteurs que pour ces victimes potentielles de tout âge et catégorie  sociale. Car acculés et marginalisé socialement, jeunes garçons et jeunes filles ont des recours au système « débrouille » en vue de s’assurer leur argent de poche, voire plus, afin de contribuer aux dépenses familiales. A l’évidence, c’est ce besoin de s’assurer, une ressource financière constante, à défaut d’un emploi et d’un salaire réguliers qui aura mené graduellement  plus de personnes âgées et plus de jeunes à la mendicité, cependant que nombre d’adolescents et autres parvenant à l’âge adulte étaient contraints de recourir à des activités commerciales de divers ordres et dans un cadre tout à fait illégal … Mais, pour un très grand nombre, n’ayant pas la possibilité de pratiquer le commerce informel, d’être comme contraints à se livrer à des actes toujours plus répréhensibles de par une gravité accentuant.  À ce propos, dans le cas ou des statistiques seraient établies par la police nationale, relatives aux  différentes formes de vols, cambriolages et  agressions, on en viendrait certainement à constater comme une augmentation continue de ces méfaits, tout au moins dans les grandes villes. 

T. B. Aek
Vendredi 28 Janvier 2011 - 23:01
Lu 902 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+