REFLEXION

C’est du cinéma…



C’est du cinéma…
Le projet de loi sur le cinéma, même s’il vient combler un vide, s’avérant donc être le bienvenu ne profite pas moins de cette aubaine pour tailler dans le vif certaines des rares libertés restant encore à la création  artistique dans le pays. Ce qui me choque le plus, dans tout ça, c’est que c’est cette ancienne « femme debout » qui ose venir justifier des choses absolument injustifiables. Ben oui, je comprendrais, quoi que difficilement, mais je comprendrais quand même que l’état fasse valoir son droit de regard  sur tel ou tel scénario. Mais lorsqu’un film est totalement financé par des fonds privés, comment se peut-il qu’une quelconque censure en amont puisse être exercée ? C’est pourtant ce que veut faire Toumi, qui à tout mis  dans une sorte de paravent où ce serait question de terrorisme et je ne sais  plus quoi d’autre. On ne censure pas l’art,  par essence, un  artiste est un être responsable. Un guide de sa nation, et de toute l’humanité. Jadis dans le temps, Toumi le savait ou faisait seulement semblant de le savoir. kh’ssara !      

Réflexion
Lundi 3 Janvier 2011 - 10:55
Lu 328 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+