REFLEXION

C.N.R.C DE MOSTAGANEM : Des commerçants mécontents déversent leur colère

La rédaction de notre journal vient d’être saisie par une correspondance signée par trois commerçants exerçant à Mostaganem, dans laquelle ils pointent du doigt la direction du registre du commerce de Mostaganem.



C.N.R.C DE MOSTAGANEM : Des commerçants mécontents déversent leur colère
Les dénommés BM, BA et C.A, rapportent qu’il règne une certaine désorganisation au niveau de cette institution, notamment en ce qui concerne la prise en charge des citoyens lorsqu’ils se présentent aux guichets munis de leurs dossiers. Selon les signataires de ladite correspondance, cette désorganisation fait que les citoyens ne respectent pas l’ordre de leur arrivée au sein de l’institution et voudraient tous passer en priorité, malgré la présence d’autres citoyens venus bien avant eux. Ces mêmes commerçants, auteurs de la correspondance, vont jusqu’à qualifier cette situation d’anarchique. Et d’ajouter : « les responsables devraient organiser cela afin de donner plus de dignité aux citoyens. Sincèrement on se sent humilié et sans considération ». Dans la correspondance il est également noté le temps que perdent les citoyens avant de déposer leurs dossiers. Selon les auteurs de la correspondance, il faut plusieurs va-et-vient et suer pour pouvoir déposer un dossier de demande de registre de commerce. Le directeur de l’institution chargée de délivrer les registres de commerce, avec lequel nous nous sommes entretenus à ce sujet, nous a donné une toute autre version des faits. Ce dernier ne nie pas qu’avant son arrivée à la tête de la direction de la caisse du registre de commerce il régnait une anarchie sans pareil. «  Quand je suis arrivé il y avait des problèmes montres », nous confie t-il. « Certaines pièces de dossiers comportaient des erreurs, notamment les extraits d’acte de naissance N° 12. Parfois le lieu de résidence ne concordait pas avec celui porté sur la fiche de renseignements. Certains fonds de commerce sont transférés de particulier à particulier sans procéder à la régularisation administrative qui s’impose. Autant de problèmes à gérer, dira t-il. Ce responsable admet que parfois il y a des débordements au niveau de la réception. Cela est surtout dû à l’exiguïté des locaux. En effet, le local où sont regroupés les guichets de réception des dossiers ne peut contenir tous les citoyens. A certaines heures de la journée il devient difficile de gérer la situation, compte tenu de l’affluence des citoyens. «  Néanmoins, la situation a beaucoup évolué depuis que je suis à la tête de cette institution, c’est-à-dire depuis seulement quatre mois », a-t-il tenu à signaler, par ailleurs.

M.Bentahar
Lundi 1 Février 2010 - 11:13
Lu 1198 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+