REFLEXION

C’ETAIT UNE PLACE PUBLIQUE A MASCARA : Un marche dans la confusion



L’esplanade, qui servi autrefois de place publique, s’est convertie en un marché de l’informel, les résidants de ce quartier ont déserté leurs habitations. Squattées et occupées par des caisses de tomates, d’aubergines et autres légumes, imposant un diktat, ces revendeurs font la loi et gare à celui qui oserait les déloger. La rue principale, qui relie la cité de la gare au centre de la ville et autres directions, a été tout simplement bloquée, alors que cette rue servait aux camions de NAFTAL qui venaient approvisionner, la CCLS, l’ADE et autres entreprises situés aux alentours. En ce premier jour de ramadhan, les commerçants résiduels, situés sur la place ont déclenché une bagarre avec les marchands ambulants de fruits et légumes, de poissons et autres, plusieurs étals ont été renversés. C’est un spectacle, ahurissant du fait que les gens sont armés de couteaux et qu’ils s’en servent en cas de bagarre et l’absence totale des agents de sécurité. Ce marché informel, est la cause de nombreux désagréments et entrave la circulation, voire toutes les issus et entrées des magasins et des maisons. Ces jeunes, activent dans l’inégalité et l’injustice la plus totale, alors que ceux qui paient les impôts, les droits et taxes sont empêchés par ces fauteurs de trouble d’exercer leur activité en toute quiétude.

B.BOUFADEN
Mercredi 3 Août 2011 - 12:21
Lu 243 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+