REFLEXION

C’EST L’ETE : Le lait entre qualité et prix !



C’EST L’ETE : Le lait entre qualité et prix !
Avec l’arrivée de la saison estivale, la commercialisation du lait au niveau de la wilaya d’Oran, est incontrôlable par les services d’hygiène comme il a été constaté par l’ensemble des citoyens. Les sachets de lait continuent à être exposés devant les locaux commerciaux sous les rayons du soleil et la chaleur saisonnière et c’est le consommateur qui paie les conséquences soit par sa santé soit par la perte de consistance du lait qui, une fois sous le feu, il devient inconsommable. Par ailleurs, la qualité du lait en sachet doit répondre à des normes réglementaires qui ne semblaient pas être respectées par certains producteurs qui sont d’ailleurs nombreux. Ces normes qui devraient répondre à l’acidité, à la masse volumique et à la teneur en matières grasses qui concerne aussi le lait cru de vache. Ces dispositions fixées par décret doivent être scrupuleusement respectées, sinon le consommateur, à défaut d’ébullition du lait cru, expose sa santé à un réel danger. Même les prix imposés par tous les commerçants ne sont guère alléchants et ne sont pas ceux fixés par les institutions de l’Etat, 25 DA le sachet, il est vendu à 30 DA, sans faire bouger un seul cheveu des services de la DSP. « Depuis belle lurette, on n’a pas vu le contrôle des prix », dira un nombre de consommateurs, qui certainement ignoraient la politique du (bazar) des prix non respectée. Quant au lait de vache et celui fermenté, leur prix est imposé à 50 DA le litre. Parfois l’invendu de la journée sera mélangé par le nouveau du lendemain. Quelques vendeurs ont pris la peine de s’équiper en cuve réfrigérante, précaution qui demeure insuffisante eu égard aux risques encourus par le consommateur, en particulier les enfants et les personnes âgées. En cette période de la montée de la température, le citoyen est tenu d’informer les services concernés pour ne pas favoriser la prolifération d’un autre fléau. La santé coûte cher au citoyen, et un geste, aussi restrictif soit-il, peut éviter bien des désagréments inutiles si les contrôleurs se pencheront sur ce phénomène du gain facile au détriment de la santé d’une large population.

Ibn Khaldoun
Mardi 28 Juin 2011 - 10:07
Lu 306 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+