REFLEXION

C'EST INDIGNE DE L’HOMME : Certains établissements portent le nom de l’Emir

Lors des débats de la première journée du colloque sur l’Emir Abdelkader tenus à la maison de la culture « Abi Ras Naciri », le président de la fondation Emir Abdelkader, section de Saïda, a posé le problème concernant les établissements qui portent le nom de l’Emir Abdelkader dont certains d’entre eux n’ont pas le mérite. D’ailleurs c’est un fait très remarqué à travers la ville de Mascara en particulier et les villes d’Algérie en général.



C'EST INDIGNE DE L’HOMME : Certains établissements portent le nom de l’Emir
Les gens croyaient bien faire en donnant le nom de l’Emir à leurs établissements, en oubliant par ailleurs que c’est un affront que le nom d’un héros figure à l’entrée d’un établissement commercial ou un débit de boisson sinon un autre lieu. Les associations qui portent ce nom doivent savoir la portée culturelle, politique et même spirituelle de l’homme au vu du citoyen en général et des hommes de culture en particulier. L’association culturelle l’Emir Abdelkader s’est permise d’inviter l’ambassadeur de France à Mascara durant la journée même où se déroulaient les festivités marquant le 128eme anniversaire de la mort de l’Emir. Une visite en parallèle à celle du ministre des moudjahidine délégué par le Président de la République pour le représenter. L’Ambassadeur a entamé sa visite en se rendant dans une cave Vinicole située à proximité de la ville de Mascara, avant de se rendre dans les sites historiques de cet Homme. Lors de son point de presse donné au niveau du jardin Pasteur, lieu où se localise le siège de l’association culturelle l’Emir Abdelkader, l’invité débute son discours par : « je suis honoré par la visite de cette ville connue par ces vins… et par son histoire ! » Pourquoi l’ambassadeur avancé toujours ses premiers pas vers les vins avant le parler de l’histoire ? D’un autre côté, il y a des cafés qui portent ce nom combien respectable alors que les lieux ne le sont pas et le plus aberrant dans tout ça, se sont les discothèques qui diffusent à longueur de journée des chansons qui ne concordent point avec la morale du citoyen et qui ont comme nom « Discothèque Emir Abdelkader ». Les conférenciers se posent la question sur qui leur a accordé la licence d’exploitation avec ce nom ? Revenant à M. Sahrao de la fondation section de Saïda qui circulait dans son véhicule un jour, arrivé devant une discothèque située en plein centre de la ville à quelques mètres du siège de la fondation de Mascara ; il s’est arrêté pour jeter un œil sur la boutique et demanda au jeune qui s’y trouvait « Es-tu content pour le nom de l’Emir figurant sur la porte de ton magasin, alors que tu diffuses ces chansons ?, le jeune accepte la remarque et promit que ce nom sera ôté dans l’immédiat et c’est chose faite ». A travers la ville, le nom de l’Emir figure partout mais aucune personne ne lui accorde ce qu’il mérite. Allez voir un colloque avec une salle qui s’est vidée juste après la sortie du ministre et du wali malgré que les intervenants n’ont cessé durant tout le colloque de donner et d’expliquer les actes de bravoure, les pensées de cet homme, ces combats, ces actes politiques avec l’ennemi et les pays amis. Abdelkader mérite une Journée Nationale, Abdelkader mérite un prix littéraire comme d’autres, arrêtons de faire d’Abdelkader l’homme des festivités, du folklore et du Couscous comme dans les Ouaâda de la région. Donnons à l’homme ce qu’il mérite et laissons-le se reposer en Paix !

B.Boufaden
Vendredi 27 Mai 2011 - 12:43
Lu 430 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+