REFLEXION

Bravo aux jeunes verts

Détrompez-vous, messieurs, et arrêtez de dire n’importe quoi. La victoire des verts n’a absolument rien à voir avec une quelconque politique du sport, soit-disant prônée par le gouvernement, cette victoire est tout simplement le fruit d’un travail bien fait par Saâdane et admirablement exécuté par ses poulains.



Bravo aux jeunes verts

La réussite matérielle et morale requièrent d’être organisé et actif. Les verts viennent de le démontrer de la manière la plus  magnifique qui soit, que la volonté, le courage et l’abnégation sont les maîtres mots de toute réussite.  Antar  Yahia et ses camarades  ont  frappé fort jusqu’à faire  mal aux Pharaons d’Egypte, prouvant si besoin est que les Algériens sont capables du miracle, à l’inverse toutefois des politiques  qui eux,   n’attendent que les occasions propices pour faire bonne figure,   et et  dans le but de  faire de la récupération politique, à l’image du ministre de la jeunesse et des sports, qui tout juste après le match, a voulu nous faire admettre que cette victoire est due à une « volonté politique venue du sommet ». Niet, Monsieur le ministre, cette victoire dédiée à l’ensemble du peuple algérien, y compris notre communauté à l’étranger,  a été  l’œuvre  d’une jeunesse algérienne splendide menée par un homme dont la sagesse et la compétence ne sont plus à démontrer, en l’occurrence M. Rabah Saâdane, et ce n’est nullement le fruit d’une politique de je ne sais qui et de je ne sais quoi. Le mérite revient à la jeunesse algérienne, tant sur le terrain que dans les tribunes que partout ailleurs, dans l’Algérie profonde. Cet engouement et ce « nationalisme » spontané, ni préparé, ni guidé, ni chapeauté, par un quelconque parti ou je ne sais quelle association « made in Algéria »,  viennent de donner la meilleure des leçons à tous ceux qui prétendent être au service de cette jeunesse, plus particulièrement à ces vieux briscards de l’équipe gouvernementale  qui n’arrivent toujours pas à faire l’unanimité  de leurs concitoyens. Ce qui s’est passé dimanche dernier est exceptionnel, cette liesse est tout aussi une façon de chasser la douleur que d’évacuer ce qui oppresse le cœur et l’esprit. On ne change pas une équipe qui gagne, on change une équipe inerte et stérile. L’optimisme attire l’abondance et nos capés le sont et le seront devant la Zambie.  Reste maintenant aux gouvernants d’en tirer  toutes les conclusions qui s’imposent à l’effet de regagner la confiance de cette  jeunesse  marginalisée et laissée pour compte des années durant. En tout cas,  les poulains de Saâdane restent un exemple de fierté et d’intelligence,  contrairement à la vielle garde  d’Ouyahia.


AMARA Mohamed
Jeudi 11 Juin 2009 - 07:21
Lu 503 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+