REFLEXION

Bras de fer entre le directeur et les transporteurs à Mostaganem

LA GREVE DES TRANSPORTEURS S’AGGRAVE

La grève des transporteurs de Mostaganem qui a débuté ce 25 septembre, n’est pas prête de trouver une solution du fait du bras de fer qui a pris de l’ampleur, avec le directeur des transports. Et la tentative, pour désamorcer la crise semble avoir été un coup d’épée dans l’eau, en dépit des explications données par le directeur des transports dans l’édition du 26 septembre.



En réaction aux propos du directeur des transports, Le président de l’Union nationale des transports « UNAT » ? le sénateur Lazreg Med ,a tenu à apporter les précisions suivantes : « Le problème dure depuis le mois de mars 2011, vous devez savoir qu’il a été question de l’élargissement du secteur des transports, du fait que la décision du ministre a été claire en ce sens, afin de faciliter les conditions aux transporteurs et ce dans le cadre de la régulation des transports, en clair ouvrir d’autres lignes. Cette situation, nous met en porte à faux avec les instructions ministérielles, surtout lorsqu’il s’agit d’un acquit pour les transporteurs qui ont plus de 30 ans d’existence, nous avons aussi soulevé la question du stationnement à quai. Dans ce contexte et vu le nombre d’autobus nous avons demandé à ce que d’autres quais soient opérationnels pour une meilleure gestion du flux important de transporteurs. Pour ce qui est de la carte horaire de 5 minutes nous avons vu avec le chef de cabinet du wali, qui a ordonné au directeur des transports de trouver une solution et de ne pas toucher aux anciens. Vu le nombre de transporteurs il est clair que l’on ne peut encombrer encore plus des lignes qui sont surchargées ». Quant aux transporteurs qui sont en grève, ces derniers ont déclaré : « Lorsque, nous nous sommes rapprochés de la direction des transports, pour retirer les agréments, le directeur des transports nous a imposé la carte horaire concernant le stationnement de 5 minutes à quai, que nous avons refusé , du fait que cette décision nous pénalise et ne nous arrange pas, car ce laps de temps nous limite, pour prendre en charge le voyageur. La direction des transports n’a pas pris en compte, nos doléances et si nous appliquons cette décision, tous les autobus au départ de la gare routière, partiront presque à vide ». « La direction des transports en prenant une telle décision, n’a pas pris en compte les désagréments et toutes les charges que doit payer le transporteur, à savoir : les frais de quai, le salaire des employés, les impôts, la CASNOS, les assurances, l’entretien et autres dépenses non moins importantes. « Nous demandons, à ce que la carte horaire soit revue et ce en concertation avec la direction des transports, pour trouver une solution, c’est d’ailleurs ce que nous souhaitons et demandons ». « Nous tenons, à l’occasion aussi à vous signaler, que nous avons constaté, que la direction des transports a donné de nouveaux agréments à des transporteurs, dont un employé de la dite direction, qui desservait la ligne Ain Tedles Mostaganem et qui s’est vu attribué la ligne Mostaganem Oran Tlemcen et ce, en l’espace de quelques mois, alors que la règlementation stipule que pour changer de ligne il faut avoir au minimum une année d’activité ». Un autre transporteur, a été agréé, à l’exemple d’un citoyen résidant à Stidia, pour ne citer que celui-là. Pour conclure comme vous l’a signalé le président de l’UNAT M. Lazreg, le 5 mai 2011 nous avions été reçus, en tant que représentants des transporteurs en présence du directeur des transports , et lors de cette rencontre le chef du cabinet avait instruit ce dernier pour trouver une solution qui devait satisfaire les deux parties, mais depuis rien a été fait, pour mettre un terme à cette situation de blocage et perturbante pour les usagers qui s’impatientent. Nous vous signalons que la situation ne cesse d’empirer, du fait que les autres transporteurs des autres wilayas ont décidé de nous rejoindre dans la grève, car eux aussi ont été touchés par la carte horaire ». Le directeur des transports, pour sa part a tenu à préciser, qu’il ne faisait qu’appliquer les instructions du ministre et a déclaré : « Je suis obligé de libérer les lignes, pour les nouveaux transporteurs qui ont le désir de travailler dans ce créneau et dans le cadre de l’emploi des jeunes "ANSEJ". Quant à la carte horaire celle-ci a été discuté lors d’une rencontre avec les intéressés à Oran et à Mostaganem et elle a été appliquée par les transporteurs d’Oran. Dans ce contexte je dois appliquer la règlementation et tout transporteur qui ne se soumet pas se verra radier des transports.

Benyahia Aek
Lundi 26 Septembre 2011 - 23:05
Lu 519 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+