REFLEXION

Bouteflika… jusqu’au bout du suspense !?



À la veille de la célébration de l’anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures,  suite à la décision historique prise par feu Houari Boumediene et annoncée le 24 février 1971, le peuple algérien attendait, impatiemment, l’annonce officielle de la candidature du Président Algérien Bouteflika à un 4ème mandat, faite, hier, par le premier Ministre, Abdelmalek Sellal.  Il est considéré en Algérie comme seul rempart de la stabilité nationale. Concrètement, cette nationalisation des hydrocarbures signifiait que l’Etat algérien prenait le contrôle de la majorité (51%) des sociétés étrangères (principalement françaises) qui opéraient alors sur le sol algérien, mais aussi que les gisements de gaz, de pétrole et les mines ainsi que leurs infrastructures appartenaient désormais à l’Etat algérien. Jamais une élection présidentielle n’avait autant suscité de questions, d’interrogations, de spéculations, de crainte, et de rumeurs en tous genres. Bref, un grand brouillard digne des hivers les plus rudes. Surtout dans un pays nommée Algérie, à quelques encablures de la date butoir du jeudi 17 avril.  Constitutionnellement, le président Algérien, peut attendre jusqu'à début mars pour annoncer ses intentions officielles. De son côté le Front de Libération nationale (FLN), parti majoritaire dans le pays, a d'ores et déjà annoncé que son unique candidat serait M. Bouteflika. Et aux dernières nouvelles, c’est M. Ouyahia qui en serait le directeur de campagne. Laissons à part tous ses débats et fausses nouvelles, pour nous poser la question essentielle ! Quel est le bilan réel et objectif du règne de Bouteflika? De la paix et de l’eau ! Initié par Abdelaziz Bouteflika, le projet du grand barrage MAO (Mostaganem, Arzew, Oran) a été une vraie réussite, sur le plan technique. Il s’agit d’un projet de grande envergure d’alimentation en eau potable. Il a pour objet de transférer 155 millions de M3 /an, pour l’alimentation en eau potable du couloir Mostaganem- Arzew -Oran. Le volume global pour la wilaya de Mostaganem à titre d’exemple, atteint 45 millions de M3/an. Ce qui représente une avancée considérable par rapport aux années précédentes où le manque d’eau dans les robinets des habitations algériennes se faisait cruellement sentir.  ‘’Je me rappelle particulièrement d’épisodes désagréables de mon enfance, où nous devions nous ravitailler en eau par des jerricanes achetés dans les commerces.  Cette scène, se répétait plusieurs fois par semaine’’.  Aussi, le rétablissement de la paix, facteur essentiel comme l’eau, la vie paisible, et l’émergence d’une économie saine et forte, consacrée par le moyen de la promulgation de la loi sur la réconciliation nationale, marquant la fin de plus de 15 ans de guerre civile dans le pays. À ce sujet, ‘’j’ai également un souvenir très présent en mémoire, étant élève de l’école primaire, dans la cour je sentais cette odeur terrible de la « mort » ! Elle était partout présente, même si je n’ai jamais eu le malheur de voir des cadavres en réalité. En classe, nous entendions des coups de bombardement qui retentissait très forts au travers des vitres, d’ailleurs je me rappelle l’image de l’un de mes camarades,  baissant la tête par peur  à chaque éclat bruyant. Ladite image paraîtrait ridicule et rigolote si elle n’était pas ‘’dramatique’’.Ou cette autre épisode où deux avions de l’Armée Nationale, survolaient en basse altitude la cour de mon ancienne école, elles étaient en repérage…’’ Mis à part ses deux réalisations concrètes, il en est une emblématique pour le développement du pays, en l’occurrence le projet d’autoroute Est-Ouest, toujours en cours d’achèvement, un projet autoroutier traversant toute l'Algérie parallèlement aux côtes méditerranéennes. L'autoroute doit relier la ville de Maghnia (frontière marocaine) à El Tarf (frontière tunisienne) en passant par les grandes villes algériennes tel que (d'ouest en est) Tlemcen, Oran, Chlef, Alger, Setif, Constantine. Maintenant, avec cette nouvelle donne politique de l’annonce d’une candidature d’Abdelaziz Bouteflika, quelle serait la réaction des autres « prétendants » au fauteuil présidentiel?                        

ASM
Samedi 22 Février 2014 - 17:08
Lu 382 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+