REFLEXION

Blanchir un passé entaché..!

CES MILLIARDAIRES QUI BRIGUENT LA DEPUTATION POUR L’IMMUNITE

La particularité de cette campagne législative est l'apparition de nouveaux intervenants qui bouleversent complètement le jeu et qui ne sont, autres que les milliardaires qui jouent aux « candidats » et courent après la députation. Il y a de cela quelques années, certains n’étaient que de simples commerçants ou fonctionnaires, qui se sont enrichis.



Blanchir un passé entaché..!
Certains sont allés jusqu’à dire, que Mostaganem est la ville de l’embrouille de la débrouille et de la magouille « EDM ». Aujourd’hui, ils ont tous construit de somptueux châteaux en moins d’une décennie, de gigantesques palais qu’un haut fonctionnaire mettrait au moins 100 ans pour bâtir. Il ne leur reste que le pouvoir et veulent s’en accaparer pour remplacer les rentiers qui se sont fait éjectés.  Le fait que certains milliardaires se présentent comme candidats aux élections législatives soulève de multiples interrogations parmi les analystes.  Ainsi pour certains, le Parlement sera en quelque sorte le « parapluie » pour se protéger des pluies glaciales  et du vent qui  souffle du coté des tribunaux et de Madame « les impôts ». « Ces nouveaux milliardaires, pourquoi ont-ils besoin d’être députés c’est toute la question, non satisfaits  d’avoir  pillé les banques ils veulent l'immunité parlementaire, nous dira un citoyen ». « Il est clair nous dira un autre citoyen que ces nouveaux milliardaires ne veulent devenir députés que pour régler leurs problèmes avec les administrations et ce n’est surement pas les 30 millions qui les attirent car c’est du jamais vu ». « Tenez, nous dit-il, il y a des milliardaires qui se sont enrichis par l’importation et par le biais d’autres créneaux, tels que : Les produits ferreux, agricoles, la semence de pomme de terre, le bâtiment ou par des projets contractés et octroyés entre autres ». Il semble qu’aujourd’hui les choses ont changé, car ils n’ont aucun intérêt que cela change ce qui arrange leurs affaires, c’est la raison principale de ces candidatures.
 
Les autorités concernés sont au courant …mais !
Selon certaines indiscrétions, nous avons appris que plusieurs milliardaires sont redevables au fisc et aux banques d’où des crédits qui se chiffrent à des centaines  de milliards voire plus, non remboursés. Ces fraudeurs ont toujours évolués dans l’opacité  et les pertes fiscales pour l’État sont exorbitantes  surtout que celles-ci reposent sur  l’«économie au noir» voire souterraine» d’où les différences conceptuelles qui profitent à ces nouveaux riches dont les conséquences sont désastreuses à la longue pour le trésor public Fraude au fisc, blanchiment d’argent, ces pratiques empruntent souvent des circuits divers.  Ces gens veulent contenir cette fraude qui échappe toujours aux chiffres par lesquels on prétend mesurer les pertes publiques provoquées par l’économie souterraine et vouée à la tricherie fiscale.  Ces riches qui ne paient pas d’impôts et fraudent par des méfaits légalisés et d’évitement contraires à l’esprit de la loi, appartiennent à cette classe nouvellement fortunée à l’assaut de la députation. Ces considérations constituent autant d’indices qui donnent à penser que les autorités publiques et l’élite technocratique, de par la restriction mentale dont elles font preuve, se montrent en réalité complices de ces  fraudeurs  qui briguent le poste de député.
 
Redevable envers la justice, le fisc et les banques :
Selon les observateurs avertis et conscients de cette position mesquine de la part de ces personnes qui ont trouvé refuge auprès de certains larbins pour de l’argent en majorité  sale et qui pour eux, est susceptible de procurer des «bénédictions» telles que des nominations, des marchés, de l'argent en espèce, les grandes amitiés, etc…, mais aussi est susceptible de les protéger en cas de danger. On connaît la formule consacrée de certains pour la députation pour blanchir un passé entaché, surtout lorsqu'on sait que l'immunité parlementaire n'est qu'une question de «coup de tête». Et on fait tout pour éloigner toute commission des finances qui a la latitude de tirer de long en large les montants que ces milliardaires transformeront en simples chiffres sur le papier en espèces sonnantes et trébuchantes.  Ainsi, ces milliardaires  et autres envoyés spéciaux... qui se sentent dans l'obligation de se munir de beaucoup d'argent pour amadouer la base-arrière qui en dehors de l'argent qu'elle accepte parce que démunie, ne se reconnait pas dans les discours que prononcent souvent ces milliardaires. Pour certains ces milliardaires ne sont que des fossoyeurs de la République, voire des bandits à col blanc,  zélés et forbans.

Benyahia Aek
Mardi 24 Avril 2012 - 11:01
Lu 445 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+