REFLEXION

Bientôt une guerre en Tunisie pour la bataille décisive en Algérie ?

Comprendre ce qui se passe en Tunisie ne peut se faire qu'à la lecture de la géopolitique mondiale dont la Tunisie n'est qu'un pion. Pour comprendre et surtout anticiper les prochaines étapes, il est nécessaire de remettre bout à bout tous les grands évènements pour voir dans quelle direction ils nous mènent.



Bientôt une guerre en Tunisie pour  la bataille décisive en Algérie ?
Cet exercice « périlleux » d'anticipation et de prospective contient nécessairement une part d'erreur et il faut donc régulièrement le mettre à jour. Cette article nous a été adressé par Sami Graaya, peut-être un pseudonyme compte tenu de la "sensibilité" du sujet.

La réalisation
du « Grand Israël
La réalisation du « Grand Israël » allant des rives de l'Euphrate à celles du Nil tel que décrit dans la Thora est la feuille de route de l'entité sioniste qui manipule le monde à sa guise depuis plus d'un siècle. D'abord, n'oublions pas que les planificateurs sionistes, supérieurement intelligents, résonnent à très long terme pour atteindre leur objectif. Regardons d'abord les étapes majeures nécessaires à la réalisation de ce Grand Israël, puis nous nous focaliserons sur les évènements récents :
1. Obtenir la création d'un foyer juif en Palestine : Objectif atteint en 1917 avec la lettre de Lord Balfourd où les anglais ont validé cette première étape décisive.
2. Abattre le Califat musulman qui gouvernait leur futur terre d'Israël : Objectif atteint avec la prise de Jérusalem par le général anglais Allenby associé aux Seoud/Wahhabites puis l'abolition du califat en 1924 par Attaturk (1)
3. Faire peupler ce futur Israël par des juifs : Objectif atteint entre 1917 et la deuxième guerre mondiale qui, en créant « l'effet shoa », convaincu les juifs par la peur de revenir massivement en Palestine.
4. Officialiser la création d'un état d'Israël : Objectif atteint entre 1948
5. Élargir progressivement les frontières de l'Etat d'Israël par des guerres successives jusqu'à ce qu'elles atteignent le Nil et l'Euphrate.
6. Faire s'effondrer les grandes puissances dominantes de la planète (USA, Russie, Europe, etc.) afin qu'Israël reste seul au sommet de la pyramide.
Vous l'aurez compris, nous sommes en ce moment à la fin de la 5ème étape qui a commencé en 1967 avec la guerre des 6 jours. Mais les dernières guerres à mener sont de bien plus grande envergure que celle du Kipour ou celle du Liban. C'est pour cela qu'Israël les sous-traitent en grande partie à l'OTAN. Cela permettra en plus de faire une pierre deux coups puisque non seulement les ennemis d'Israël seront vaincus mais les pays de l'OTAN sortiront épuisés et ruinés de ces guerres, excellente préparation à la réalisation de la 6ème et dernière étape !
Pour finir la 5ème étape, les sionistes ont donc besoin - entre autres Liban, Syrie, Iran, Pakistan - d'envahir et de prendre possession d'une partie de l’Égypte. L'installation de bases américaines dans une Libye désormais aux ordres était la première partie du plan pour prendre l’Égypte en tenaille (armée israélienne à l'Est et armée de l'OTAN à l'Ouest). Mais il faut cependant être certain que les pays du Maghreb ne viendront pas au secours de leurs frères égyptiens, au risque de prendre les armées de l'OTAN en sandwich ! Il faut donc d'abord « sécuriser » le Maghreb : d'abord la Tunisie et la Libye mais ensuite, il faut surtout réduire le plus gros danger : l'Algérie (par ailleurs très riche en ressources naturelles...). Pour cela, il faut aussi d'abord « sécuriser » les pays voisins : Mali, Maroc et Tunisie.
Pour le Mali, c'est le scénario habituel : les alliés qataris des Occidentaux envoient les « méchants » salafistes mettre le chaos pour justifier ensuite une intervention militaire « humanitaire ».
Le Maroc comme la Tunisie sont déjà gouvernés par les alliés indéfectibles de l'OTAN : les Frères musulmans. Cependant, pour faire la guerre à l'Algérie qui est LE « gros morceau » du Maghreb, il faut des bases militaires au sol dans les pays voisins. Et c'est là que cet exercice d'anticipation nous intéresse en tant que algérien.
On peut imaginer que les sionistes et leur bras armé (l'OTAN) vont organiser une « petite guerre » en Tunisie pour justifier l'installation de bases militaires. Le scénario sera probablement celui utilisé un peu partout depuis des années (on ne change pas une méthode gagnante puisque les citoyens du monde, dont les tunisiens, sont assez bêtes pour continuer à se faire avoir !) : les services secrets américains ou israéliens organisent des attentats et des scènes de chaos déguisés en méchants terroristes islamistes ou bien les sous-traitent directement à ces mêmes terroristes. Ensuite, l'armée tunisienne - aux ordres de l'OTAN - commence sa guerre contre ces fauteurs de trouble. Mais grâce à la panique du peuple tunisien pas du tout préparé à cette situation, l'armée a la légitimité pour demander officiellement de l'aide à l'OTAN qui peut alors venir installer ses bases avec le tapis rouge ! Je me trompe peut-être dans mon exercice d'anticipation et de prospective, mais cela semble si évident j'appelle Dieu à nous en protéger. Il y a tout de même beaucoup de précédents ces dernières années et en particulier ces derniers mois qui nous montrent cette direction vers laquelle s'achemine le monde arabo-islamique.

Que doit-on faire pour éviter cela ?
Beaucoup d'entre vous se demanderont alors : « Que doit-on faire pour éviter cela ? ». Et votre réflexe sera de se dire encore et toujours (la leçon a été bien apprise depuis plus d'un siècle...). En Tunisie, pays voisin qu'il faut installer une « vraie démocratie », que le peuple doit reprendre d’urgence son destin en main, par l’occupation de l’ANC et la désignation d’un Comité civil ! Mais bien sûr, ce système ayant précisément été conçu et déployé dès la fin du XVIIIème siècle par les puissants de ce monde pour mieux asservir les peuples, ils se feront alors le plaisir de manipuler une nouvelle fois - par leur puissance médiatique, financière, militaire apparente ou cachée (les services secrets), diplomatique, pseudo-humanitaire (ONG aux ordres), etc. - toute institution que le peuple souhaiterait instaurer collectivement. Il faut :
1. couper la Tunisie de toute influence extérieure (afin que le destin des tunisiens soit pour la première fois de leur histoire entre leurs mains et non entre les mains de pays étrangers) en dégageant les milliers de traîtres à la nation et les centaines d'agents étrangers,
2. Mettre au pas tous les grands centres de pouvoir tuniso-tunisiens pour éviter que le gouvernement travaille uniquement dans l'intérêt de certains tunisiens (ce qui serait déjà un moindre mal par rapport à ce que la Tunisie connaît depuis plusieurs siècles), mais qu'au contraire, il travaille dans l'intérêt du plus grands nombre. Pour réaliser ces deux conditions indispensables au bien-être du peuple tunisien, vous l'aurez compris, il faut un pouvoir incroyablement puissant pour affronter d'autres puissants ! Un pouvoir impossible à manipuler ; un pouvoir à qui il est impossible de mentir ; un pouvoir qui – de ce point de vue – serait loin, très loin du peuple tunisien qui croit encore avoir fait une révolution quand il s'est fait avoir par un vulgaire coup d'Etat organisé par des puissances étrangères !

Wahhabites un outil utilisé par les sionistes
 La conclusion est donc malheureusement sans appel : le peuple tunisien  n’est pas prêt d'éviter cette pseudo guerre civile en Tunisie, préparation à celle de l'Algérie.Il est très intéressant de remarquer que les deux outils utilisés par les sionistes pour atteindre l'objectif majeur de la chute du califat ont été les wahhabites (créateurs du fondamentalisme islamique) et le mouvement des Jeunes Turcs (créateurs de la laïcité en terre d'Islam... et du premier génocide qualifié comme tel de l'humanité). Or ces deux mouvements sont tous les deux issus de la même secte sabbatéenne: un mouvement juif messianique que même les juifs orthodoxes ont renié, tout comme le sionisme, également renié par les juifs orthodoxes. Un siècle plus tard, chaque musulman amoureux du Prophète (SAAS) constatera comme par hasard... que ces deux idéologies ayant la même racine sont encore et toujours les deux pires ennemis de l'Islam ; la première en cherchant à le transformer pour le détruire de l'intérieur, et la deuxième cherchant à le détruire de l'extérieur en réduisant à presque rien (le domaine privé et même moins...) sa sphère d'influence. Les promoteurs de ces deux idéologies sont également les alliés constants et indéfectibles de l'Empire depuis des décennies dans les pays arabes.

Sami Graaya
Dimanche 17 Février 2013 - 10:14
Lu 23812 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+