REFLEXION

Besson désavoué

Désavoué par son premier ministre, Eric Besson n’a d’autre choix que de se soumettre. Considéré comme bouc émissaire de l’Elysée, Besson en a vu de toutes les couleurs, il est critiqué partout en France pour la mauvaise prise en charge du dossier de l’identité nationale.



Ainsi, devant cette anarchie qui a régné presque quatre mois, le premier ministre Français, François Fillon a repris la main sur le débat sur l’identité nationale en annonçant la tenue d’un séminaire gouvernemental le lundi 08 février 2010, pour tirer les « conclusions » du débat sur l’identité nationale, en lieu et place d’un colloque qu’aurait dû animer le ministre de l’immigration Eric Besson aujourd’hui, pour la présentation d’un rapport de synthèse par ce dernier, qui a concentré une grande partie des vives critiques sur ce débat. Une totale remise en cause de la gestion de ce dossier. Notons que le ministre a dû déjà essuyé d’autres revers. Le premier date de l’année dernière, où il a subi un camouflet de la justice, au sujet des contrats conclus avec des associations qui étaient chargées d’intervenir dans les centres de rétention administrative en matière d’assistance juridique pour la défense des droits des réfugiés, le deuxième revers est plus récent, il concerne les 123 Kurdes arrivés en Corse le 25 janvier dernier, la justice l’avait aussi, désavoué en annulant purement et simplement les reconduites à la frontières, obligeant le ministre à abroger les arrêtés de reconduites signés par lui. Ce dernier est en train de vivre les pires moments de sa carrière, depuis notamment, sa nomination à la tête du très contesté ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Il n’a pu maitriser le débat qui a débordé complètement de son cadre pour assister à un débat raciste, xénophobe, arrosé de dérapages verbaux de la part de certains ministres et personnalités politiques de l’UMP. Rappelons qu’Eric Besson avait annoncé à la fin de l’été dernier, son intention de lancer un vaste débat sur les valeurs de l’identité nationale, avec pour objectif de « réaffirmer la fierté d’être français », thème central de ce débat. Après discussions avec les parlementaires et les « forces vives» du pays, un colloque de synthèse devrait se tenir sous les auspices de son ministère en ce début d’année ; parmi les idées du ministre de l’Immigration, faire en sorte que tous les jeunes Français aient une fois au moins dans l’année l’occasion de chanter “La Marseillaise. Mais, le voilà privé de son rapport de synthèse sur son débat, jugé « non constructif » par 70 % des Français. Fillon semble décidé à clore cet épineux dossier lundi prochain. Le filleul du grand romancier Alexandre Vialatte ira-t-il jusqu’au bout de ses pensées ou déposera t-il sa démission en se retirant dans la dignité ? Les jours qui viennent nous le diront certainement.

Amara Mohamed
Samedi 6 Février 2010 - 11:56
Lu 465 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+