REFLEXION

Belkhadem répond à Khaled Nezzar : Moi je te connais, laisse “le puits avec son couvercle”

Accusé par l’ex- général major, Khaled Nezzar d’avoir menti au peuple concernant la dissolution du parlement en 1992 mais aussi d’autres reproches liées à cette période de troubles qui a fait basculer l’Algérie dans une guerre civile ; Abdelaziz Belkhadem ,a longtemps hésité à répondre, mais devant l’insistance de son «entourage», il s’est décidé, à dire sa part de réponse tout en le sommant de laisser «le puits avec son couvercle».



Belkhadem répond à Khaled Nezzar : Moi je te connais, laisse “le puits avec son couvercle”
Épinglé par la justice  suisse comme étant le principal acteur des événements de 1992, le général Khaled Nezzar  se sentant incriminé à tort et à travers par une instance juridique étrangère  qui ne connait rien de l’Algérie  et dans le but de donner sa version sur cette page sanglante de l’histoire du pays, l’ex -homme fort de l’armée, à son passage à la télévision En Nahar TV et avec son franc -parler habituel, il déballe tout ! Ainsi certaines déclarations accusatrices n’étaient pas du gout de Abdelaaziz Belkhadem secrétaire général du FLN, qui ne tardera pas à réagir. Ce dernier a fait savoir par une réponse claire qu’on lui avait proposé en 1992 d’être membre  au conseil d’Etat qui fut crée à l’époque après l’annulation des résultats des élections législatives. Belkhadem a déclaré qu’il a manifesté son refus jugeant que le conseil d’Etat était illégitime. L’actuel SG du FLN, Abdelaziz Belkhadem, qui était à la tête de l’APN dans les années 90, aurait promis qu’il allait dévoiler plusieurs vérités à chaque fois que l’occasion le permettra. Dans ce même contexte, Abdelaziz Belkhadem, qui était avant-hier à Relizane où il présidait une conférence régionale de formation au profit des jeunes du parti, s’est abstenu de répondre aux déclarations faites par l’ex ministre de la défense , le général Khaled Nezzar par lesquelles a porté des accusations contre Belkhadem l’incriminant de faux témoignages au sujet de l’affaire de la dissolution du parlement durant le mandat 1987-1991 et aussi d’avoir commis une trahison envers son pays à cause de sa participation à la conférence de saint Egidio. Suite à ces accusations portées par l’ex général,  Belkhadem avait déclaré, à l’époque, qu’il s’abstiendrait de tout commentaire pour le moment, en attendant le moment propice pour répondre à l’accusateur pour lui dire les quatre vérités. « Belkhadem a déclaré « je ne veux pas poser la main sur la plaie, parce que la concorde civile est un important acquis qu’il faut préserver à tout prix, et il est de notre devoir de ne jamais oublier les choses positives qui se sont réalisées à cause de la concorde civile ». Seulement les applaudissements des invités qui étaient en salle, ont demandé à Belkhdem de répondre à Nezzar, ce qui a poussé timidement le SG du FLN à sortir de sa réserve pour expliquer avec le moindre détail  « moi, je connais bien les gens, et j’ai beaucoup à dire, alors je conseille à ces derniers de laisser le puits avec son couvercle, (el bir beghtah) ». Belkhadem a témoigné aussi qu’il n’a pas menti une seule fois pour tout ce qui concerne l’intérêt général, en ajoutant que l’époque actuelle exige le renforcement de nos rangs pour nous unir. En outre, Belkhadem dans ses réponses directes et moins acerbes  a conclu  « la politique exige plus de retenue, et moins de cupidité, mais encore plus de visée rationnelle et bonne moralité, car celui qui n’a pas de moralité, ne pourra jamais être utile à quelques chose). Belkhadem a aussi évoqué plusieurs adages moralisants en lien avec les deniers publics, ou l’intérêt général de la nation, avant de conclure « je n’ai aucun droit au silence quand on parle du Front de Libération Nationale, parce que mes prérogatives en tant que SG du parti est de défendre le FLN ». Belkhadem a aussi affirmé « qu’en 1992 lorsqu’il nous a été demandé de dissoudre le parlement, on leur a répondu que vous êtes l’autorité réelle et non légale, parce qu’une autorité légale doit être élue par le peuple » en ajoutant « notre certitude dans ceci, est que la constitution de 1989 n’a pas fait mention du conseil consultatif, ni encore moins des décrets législatifs » c’est pour cette raison qu’on a refusé toutes leurs propositions». Belkhadem a estimé qu’il est inconcevable et immoral  de falsifier l’histoire d’un peuple, et il est de notre devoir de bien veiller sur la crédibilité de notre histoire car elle est liée à l’intérêt général et non personnel.                                          

Riad
Lundi 27 Août 2012 - 10:36
Lu 11991 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par tayeb le 28/08/2012 21:46
Bled Mikky !

2.Posté par Otmane le 29/08/2012 10:28
Bonjour,

Comme dit notre adage populaire bien connu, (kilhemma ki raâda), l'un et l'autre ont mené notre très cher Pays là où il en est . Et le comble du comble, ils ont le CULOT de parler de légitimité !!!

3.Posté par amar le 30/08/2012 10:53
Il fatigue celui dit "ils ne connaissent rien de l'Algérie", il quoi à connaître? C'est comme partout un régime violent et accroché pire que les sangsues, indélogeable et qui utilise la barbarie pour maintenir ses privilèges. Il y a quoi de plus à ajouter?

Le plus grave c'est que malgré les centaines de milliers de victimes, le régime est toujours en place toujours aussi sangsue, toujours aussi indélogeable toujours aussi figé dans le temps. Comble de l'immonde ces gens sont encore là aujourd'hui à donner des leçons de morale et d'Histoire. Mais quel but avait donc ces massacres si ce n'est préserver le régime.

4.Posté par zinou le 30/08/2012 13:05
Bonjour

Heureusement que des gens comme nezzar et lamari ont été la pour sauver notre pays si non nous serions devenu comme Kaboul que dieu accorde pleine santé et longue vie a Khaled nezzar et yarhem mohamed lamari

5.Posté par medjahri le 30/08/2012 20:19
Si je comprend bien 'laisser le puits avec son couvercle, veut dire ne dévoilons pas certaines choses au peuple ?

6.Posté par keroum le 31/08/2012 19:50
Ceux qui gouverne l'Algérie ne l'aime pas, Ils n'ont pas une grande Éducation politique dans l’intérêt du pays, ils restent beaucoup au pouvoir, Il y' a certains qui ne sont même pas beau et ne savent pas parler, leur discours est toujours au passé, chouchada INCHALAH FI EL DJENA, comme si le peuple n'a jamais subis et il subit un autre colonialisme d'un groupe de MAFIA.
Des éternels au pouvoir, il partiront à la tombe et laisseront leurs Enfants riches en se positionnant dans la nouvelle noblesse.
Prenez le soins de vérifier ce qu'ils ont comme riche et vous allez comprendre, Pauvre Algérie, elle n'est encore libre. Mon Histoire Comme exemple simple :
Pour vous dire que j'ai été incarcéré avec mon père à l'age de 5 ans dans une cellule au temps de la guerre d'Algérie en 1960 actuellement, j'ai 58 ans, je n'ai jamais revendiqué quoique se soit à l'état Algériens ni moi ni mon père LAH YARHMOU un grand moudjahed. Il faut aimer l'Algérie sans prendre cas de ce qui la gouverne dieu ramène un jour ces vrais enfants.

7.Posté par Lilou le 01/09/2012 11:44
Bien dit monsieur Otmane...justement je cherchais ce dicton " ki lhouma ki erahada "
Ellah yarham oualidik

8.Posté par hadj le 10/09/2012 10:13
d'apres les experts, il n' y aura plus de pétrole en Algerie dés 2020, dans 8 ans seulement...
comprend celui qui veut comprendre..

9.Posté par Maysar le 10/09/2012 21:12
"laisser le puits avec son couvercle " Khelli el bir b'ghtah ,c'est une expression qui illustre la loi de l'omerta pratiquée par les clans du pouvoir par maintenir le peuple dans l'ignorance totale de ce qui se trame derrière son dos ! Belkhadem et Nezzar ont mangé et mangent toujours aux mêmes rateliers ! Mais si je devais prendre position ,j'opterai pour Nezzar ,seulement dans sa position par rapport à l'intérruption des élections de 1991 ,sans plus !

10.Posté par el safra le 16/09/2012 15:14
c'est flagrant belkhadem veut briguer un mandat présidentielle, alors ça sera bonjour kaboul , il est inéluctable que puisque nous avons fait un petit pas en avant nous en feront dix en arrières

11.Posté par amar le 17/09/2012 07:46
el safra, 1 en avant 10 en arrières ça ne veut rien dire cela dépend de la direction dans laquelle tu regardes. Si on pouvait faire 10 pas en arrière vis à vis de la bêtise ce serait bien mais il ne faut pas rêver avec tous ces estomacs qui regardent dans la mauvaise direction.

12.Posté par Fatiha le 19/09/2012 14:15
Le passée est passer pourquoi ne pas être franc et solidaire pour bien travaillée et protéger ce merveilleux pays qui vaut de l or l Algérie doit être debout que par des hommes fort et sincère parce que grâce au moudjahidine et au chouhada qui ont données leurs vies que nous sommes arriver à ce résultat hamdoulillah hada mine fadle Lah . Et c sur que l Algérie a beaucoup d hommes qui l aiment à l intérieur et à l extérieur du pays . VIVE L ALGÉRIE et ViVE BOUTEfLIKA. ALLAH YARHAM EL CHOUHADA

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+