REFLEXION

Belkhadem doit partir !

ENTRETIEN AVEC ABDELKRIM ABADA : LES REDRESSEURS DU FLN NE BAISSENT PAS LES BRAS

Tous les ingrédients sont omniprésents. La guerre ne fait que commencer, et à force que l’échéance électorale de 2012 approche, la tension monte au sein du vieux parti. Les indicateurs semblent dans leur majorité au rouge. Les nouveaux redresseurs du FLN ne baissent pas les bras et se font entendre. Ils comptent déloger l’actuel locataire du siège central de Hydra.



Belkhadem doit partir !
Décidés à aller jusqu’au bout, les néo-redresseurs ne s’en lassent pas et envisagent même de mener leur propre campagne électorale lors des prochaines législatives, contre les listes du FLN. Comment vont-ils opter ou s’y prendre puisqu’aux yeux de la loi, chaque parti politique n’a droit qu’à une seule liste. Pour Abdelkrim Abada, le FLN ne se porte pas bien, et qu’il n’est pas en mesure de gérer la prochaine étape. Se proclamant du mouvement de redressement, l’ancien bras droit de Benflis estime que ‘’l’actuel Secrétaire Général a commis des dérives politiqués et identitaires graves’’, avant d’ajouter ‘’ Depuis le 8e congrès, les lois et les principes du parti ont été piétinés. Les militants sont perdus. Le FLN n’a plus d’identité. Il se contente d’applaudir les décisions officielles alors qu’il devait avoir un programme et un discours politique. La gestion de Belkhadem pousse les militants à courir derrière les intérêts personnels’’. Abdelkrim Abada ne part pas par quatre chemins, il accuse clairement l’actuel patron du FLN d’utiliser la parti pour ses propres intérêts, ‘’ il se voit même le successeur du Président de la République’’ Pour ce faire et selon toujours M.Abada, Belkhadem a tout préparé, y compris un congrès sur mesure et un comité central soumis, sans aucune voix discordante. Aussi s’agissant de la mise en place des commissions de vigilance, Abdelkrim Abada dira que ces commissions ne sont au fait qu’un moyen pour le secrétaire général du parti pour l’identification de ses adversaires et mieux les cerner plus tard. Quant à la commission des finances, elle a un tout autre rôle, celui de la préparation du volet financement de la campagne électorale, pas celle des législatives mais bel et bien celle de la présidentielle, où Belkhadem se voit déjà candidat, selon toujours M.Abada, qui ne mâche pas ses mots en lançant : « Le FLN est le parti de la classe ouvrière. Belkhadem dit que le parti restera au pouvoir jusqu’en 2030. Nous savons que c’est au peuple de choisir ses dirigeants. Comment peut il dire qu’il restera au pouvoir jusqu’en 2030 ? Cela signifie que Belkhadem se voit déjà comme le successeur de Bouteflika en 2014. Il pense qu’il obtiendra un 2e mandat en 2019 et un troisième mandat en 2024 ! Ces déclarations sont à l’origine des évènements de janvier dernier. Comment peut il décider de l’avenir de toute une génération ? Concernant les actions en justice qui devaient être enclenchées par le mouvement de redressement, M.Abada dira :’’ Notre mouvement a pour objectif de corriger les dérives actuelles, il ne s’agit pas d’intérêts personnels et de postes mais bien plus et c’est pour ces raisons qu’un mouvement a été proposé aux militants, car le parti leur appartient et doit leur revenir. Selon toujours M.Abada, le dernier congrès a été marqué par la fraude, ce qui a conduit selon lui à la constitution d’un comité central infiltré par des intrus. Pour ce qui est de la gestion du FLN, Abdelaziz Belkhadem s’est dit prêt à plusieurs reprises et disposé à recevoir tous les contrôles d’où qu’ils soient, afin de mettre un terme à cette polémique. Mais pour Abada, il existe un malentendu sur ce dossier. Il n’est pas question de l’argent qui arrive officiellement dans les caisses du parti, mais de celui qui provient des donateurs et de personnes inconnues. Le mouvement de redressement ne s’en cache pas, et M.Abada le dit tout haut et fort :’’Notre mouvement est en conflit avec Belkhadem en tant que secrétaire général du FLN, et non en tant que représentant personnel du Président de la République. C’est une affaire interne au parti.

Ahmed Mehdi
Dimanche 15 Mai 2011 - 11:07
Lu 613 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+