REFLEXION

Belkhadem agite l’éventail de l’instabilité



De Tindouf, cette wilaya sensible à la frontière avec le Maroc et aux portes du Sahel, Abdelaziz Belkhadem clame la stabilité. «Lorsque nous votons, nous répondons à ceux qui guettent l'Algérie et nous aspirons à la sécurité et à la stabilité du pays», a déclaré le secrétaire général du FLN dans un meeting populaire, son cinquième depuis le coup d’envoi de la campagne électorale. Qualifiant les prochaines élections législatives «d’étape cruciale» dans l’histoire de l’Algérie, M. Belkhadem place son parti comme l’unique «garant» de la stabilité et de la sécurité du pays. «Le FLN constitue pour l'Algérie une source de stabilité et de prospérité d'où l'intérêt de choisir les listes du parti», a-t-il insisté. Pour étayer ses propos, le secrétaire général controversé de l’ex-parti unique met en avant les «bataillons» de cadres qui, selon lui, «ont su gérer le pays» depuis l’indépendance. Certes, M.Belkhadem n’a pas besoin d’argumenter, la triste réalité de notre pays est plus que parlante. La précarité a atteint des seuils intenables, frappant une large partie de la population. M. Belkhadem semble omettre de parler de ce pouvoir d’achat en constante érosion, du chômage endémique, de l’inflation galopante, de la croissance en baisse, du système de la santé dégradée, de la crise du logement aggravée, de l’école sinistrée… Le FLN a-t-il des solutions pour ses problèmes ?                  

Ismain
Mercredi 18 Avril 2012 - 13:42
Lu 306 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Ghodbane3labladi le 19/04/2012 02:07
Le paradoxe du FLN, c'est qu'il s'appelle Front (qui regroupe en principe plusieurs partis) et qu'il est Parti Unique. La seule fois où il a été "un peu" front c'est à l'époque de Boumédiène quand il a été rejoint par les pagsites mais en tant qu'individus comme ce fut le cas de 1954 à 1962. Quant aux bataillons de cadres dont parle Belkhadem, ce ne sont que des khobsistes qui sont devenus bifteckistes car l'article 120 a éliminé les meilleurs enfants du pays au profit des médiocres. La médiocrité et l'allégeance ( ou la servilité ?) c'est ça qui a ruiné le pays.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+