REFLEXION

Béchar : Retrait de confiance au maire de Tabalbala.



L’ensemble des élus de l’assemblée populaire communale (APC) de « Tabalbala », située à une distance de 400 kilomètres du chef lieu de la wilaya de Béchar, ont décidé de passer à l’action en retirant leur confiance au maire, suite à une situation anarchique sans issue de mésentente et de conflits internes intenses qui se sont amoncelés lors de ces derniers temps dans cette commune selon une source d’informations.
Les membres élus incriminent le changement radical du comportement du maire, qui selon eux, ce dernier les a complètement marginalisé dans toutes les prises de décision dans la gestion des affaires de la commune, en usant de son pouvoir.
Selon la même source, les membres élus ont recouru à ce principe (retrait de confiance), après avoir essayé toutes les tentatives sages à régler le problème et sortir de l’impasse.
Le premier argentier de la wilaya a également manifesté son refus devant les membres de cette commune pour tout retrait de confiance au maire. Cette décision mal gérée par les élus contestataires a terriblement influé sur le développement local de la commune qui a accusé un grand retard en fonction des énormes problèmes qui ont continué de secouer la commune de « Tabalbala » à l’exemple de celle de « Taghit » qui vit aussi une situation conflictuelle suite à la même décision émanant du premier responsable de la wilaya, lequel a refusé le retrait de confiance du maire par le tiers des membres élus de l’assemblée populaire, exigé depuis 6 mois. Selon les observateurs, le premier responsable de la wilaya aurait adopté cette position de ne vouloir avaliser le moindre vœu des élus quant au retrait de confiance aux maires, de peur que la porte soit grande ouverte aux autres assemblées communales de suivre le chemin de la même revendication, ca devrait être la seule cause ayant freiné toute prise de décision quant au moindre retrait de confiance, qui pourra ralentir la gestion de beaucoup d’assemblées populaires qui selon les observateurs, leurs majorités se débattent dans les mêmes conditions problématiques.
D’un autre coté le président de l’assemblée communale de « Tabalbala » a considéré que la décision de retrait de confiance par l’ensemble de ses élus, n’est autre qu’un règlement de comptes personnel, en rejetant avec fermeté toutes les accusations qui ont été portées à son adresse par l’ensemble des membres.

. .
Dimanche 27 Septembre 2009 - 23:12
Lu 468 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+