REFLEXION

Bechar : Que font-ils ces Chouwabines à temps perdu ?



Ces vieillards jouent au sig. Ce jeu est très ancien et fait partie de notre patrimoine national parmi les nombreux jeux bédouins. Le sig ce mot n'a rien avoir avec la ville de Sig, qui est à l'est de la wilaya d'Oran. Comme tous les jeux connus depuis l'antiquité, le sig se compose de 6 pièces, ces pièces sont des baguettes, d’un côté en couleur noir, et que dans le jeux ont dit pile et de l’autre en couleur blanche ont dit face, elles mesurent aussi, deux centimètres de large et de 18 centimètres de long, d’une épaisseur de cinq millimètres. Ces mesures sont les normes absolues, de ce jeu. Ces pièces sont fabriquées de la tige centrale de la grande feuille du palmier mâle selon certains joueurs professionnels du sig. Ces passionnés du sig peuvent jouer pendant toute la nuit des parties, sous la lumière de la lune. Le nombre 6 des baguettes est comme le nombre 6 d'un dé. La table de jeu du sig est formée d'un relief rectangulaire avec 20 petits trous (siège) vides et 20 autres pleins de cers petits cailloux sur la table en sable pour les joueurs du groupe A et 20 autres vides et 20 pleins pour le groupe B. le nombre des joueurs peut varié de 10 joueurs contre 10 autres, avec 40 petits cailloux qu'on introduit à chaque jet des 6 pièces. La règle du jeu est toute erreur met le joueur à zéro. Le début du jeu commence par cinq couleurs identiques parmi les 6 baguettes pour les blancs, alors on gagne 12 points et les cinq couleurs noires que 10 points. On démarre par le mot, Ichou qui fait gagner 4-2 (4 blancs – 2 noires) on avance de 2 points, 3 – 3 on se déplace avec 3 points selon le jet des 6 baguettes. La partie est gagnée si l'un des 2 groupes avance en doublant l'adversaire. Ce dernier redémarre à partir de zéro. Il faut parcourir les quarante petits trous de chaque groupe avec 20 petites pierres. Au fait, le nombre des spectateurs des fois atteint 45 personnes, ou l’ambiance règne pour une autre époque où toutes les matières étaient d’un naturel certains et rejoignait cette culture qui formait le véritable homme de parole. Aujourd'hui, ce jeu n'existe plus comme le billard, et les autres jeux par le biais d'Internet qui a donné le même rite culturel universel, pour tout le monde.

. .
Dimanche 17 Mai 2009 - 23:29
Lu 467 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+