REFLEXION

BRILLANT ELEVE DU CEM DE LA SALAMANDRE : Adam, enfant souffrant interpelle le wali

Notre quotidien « Réflexion » s’est invité au CEM de la Salamandre, situé près du rond-point du jardin public. Nous avons été accueillis par le Directeur de cet établissement qui parait correctement bien tenu. Mais, la suite fut la cérémonie de distribution de « Prix symboliques » aux bons élèves.



La meilleure note pour le 1er trimestre est de 18/20 et elle a été obtenue par le jeune Kebir Adam-Abderrahmane. Cet enfant handicapé moteur, sur sa chaise roulante au milieu de la 2ème rangée, a accroché notre regard. Derrière ce petit, se tenait Mr Messabih Belagraâ, le Directeur de ce CEM. Ils étaient là tous les deux avec un regard et une expression du visage qui trahissait un état d’âme quelque peu tourmenté. Il nous a semblé  sentir, à la vue du petit Adam-Abderrahmane, une étrange sensation de souffrance de ne pas se sentir comme les autres et pourtant, ce jeune, avait des résultats mieux que les autres. Sa mère, assise à ses côtés, cachait mal sa profonde tristesse  de voir son beau garçon, cloué sur une chaise roulante qui  en plus,  souffre d’une maladie de la peau,  peu commune, appelée « Dermatomyosite » : c’est est un type de myopathie inflammatoire idiopathique caractérisée par des lésions de la peau évocatrices et une faiblesse ...Selon son père, il a besoin d’une prise en charge en urgence à l’étranger. Notons que les spécialistes en Algérie ont conseillé de le transférer à Bruxelles (Belgique) .  Nous avons quitté cet homme qu’est Mr.Belagraâ Messabih, Directeur du CEM, que l’on voit bouger dans tous les sens pour assurer de l’ordre, pour ainsi dire ; nous avons quitté aussi cette ambiance, bon enfant , qui enchantait les pères assis bien sagement et ces mamans pleine de tendresse qui suivaient du regard leurs enfants, tous heureux  de se trouver dans une atmosphère festive. Nous sommes partis mais, nous sommes revenus quand même  sur cette image captivante du petit Adam-Abderrahmane Kébir, avec son Directeur et sa maman qui ont été acclamés bien fort par la foule, pour les excellents résultats scolaires qui ont distingué cet enfant. La maman savait que son fils a fait de bons résultats mais, qu’elle était là, donnant l’impression d’attendre quelque chose, sinon c’est simplement, l’attente d’une lueur d’espoir comme un cadeau divin  qui  apporterait un peu de soulagement du poids de la peine qu’elle porte en secret dans son esprit maternel. 

Younes
Dimanche 24 Avril 2016 - 18:40
Lu 602 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+