REFLEXION

BOUTEFLIKA A DECIDE : Pas de passeports diplomatiques pour les députés

Selon des sources concordantes, le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika n'aurait pas accepté une augmentation des salaires des députés, même pas d’un centime, de même qu’il n’aurait pas donné aucun ordre pour délivrer des passeports diplomatiques à ces derniers.



Le salaire mensuel des représentants du peuple après l'augmentation décidée par le président en 2008, avec le calcul de la prime de prise en charge dépasse le salaire mensuel que perçoit  le doyen des «généraux» de l'Armée Nationale Populaire ou  celui d’un professeur en médecine. Le salaire mensuel des députés dépasse aussi celui de beaucoup de cadres supérieurs et commis de l'Etat, y compris celui des walis. C’est ce qui aurait poussé le Président à rejeter complètement l'idée d'une augmentation des salaires des députés des deux chambres selon la même source. Une telle décision du président Bouteflika, à ce moment particulier, pourrait inciter un grand nombre de travailleurs dans d'autres secteurs de l'Etat à exiger eux aussi des augmentations conséquentes de leurs salaires mensuels, du fait que les députés des deux chambres gagnent des salaires mensuels trop importants  par rapport à d'autres cadres supérieurs de la nation dans de nombreux secteurs étatiques, qui exigent du cadre des qualifications scientifiques de haute précision. C’est ce qui manque à beaucoup d’entre eux pour ne pas dire la majorité de ceux qui occupent un siège au parlement. Pour rappel,  plus de 200 députés à l’Assemblée Populaire Nationale  avaient signé une pétition qui aurait été adressée au Président de la République demandant  une augmentation de leurs salaires à 37 millions de centimes et d’avoir accès à un passeport diplomatique. La plupart d'entre eux sont du parti du Front de Libération Nationale et le Rassemblement National Démocratique  (RND), tandis que les députés des autres partis d’opposition se sont opposés à cette demande, en la considérant comme étant une provocation envers le peuple. Beaucoup de parties ont interprété ce qui a été fait par une large frange de députés des partis du pouvoir, comme un "chantage" politique par ces derniers qui pensaient que Bouteflika allait procéder à la modification de la Constitution par les chambres du parlement réunies, ce qui aurait pu être un facteur clé pour accepter leur demande «déraisonnable». Mais à leur grande déception, les signataires de la pétition parmi les représentants du peuple se sont faits désormais percuter par une désagréable surprise, après que le président ait refusé de modifier la Constitution et en décidant le rejet catégorique de toute augmentation de salaires des députés. Et en ce qui concerne la demande d’un feu vert pour l’obtention d’un passeport diplomatique, la décision a été sans appel, précise la même source.

Touffik
Mardi 21 Janvier 2014 - 17:52
Lu 629 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+