REFLEXION

BOURSE : L’Algérie vise une capitalisation de 10 milliards de dollars d’ici 5 ans



Le directeur général de la Bourse d’Alger, Yazid Benmouhoub,  a annoncé, le 17 février, que l’objectif  de la place financière est d’atteindre une capitalisation de 10 milliards de dollars d’ici 5 ans, avec l’introduction en bourse de 40 nouvelles entreprises. «Le plan de redynamisation de la Bourse prévoit que le marché pourrait être régulièrement alimenté par sept ou huit introductions par an pour atteindre 40 entreprises et une  capitalisation de 10 milliards en cinq ans», a-t-il déclaré lors d’un forum économique organisé à Alger. M. Benmouhoub a également indiqué que la place financière d’Alger reste à la traîne par rapport à celle de Tunis et de Casablanca. «La capitalisation actuelle de la Bourse d’Alger qui est de l’ordre de 14 milliards de dinars algériens (207 millions de dollars) est insuffisante au regard des potentialités du marché algérien. Ce niveau de capitalisation est dérisoire comparée à celui de la Bourse de Tunis qui a atteint les 9 milliards de dollars et celui de la Bourse de Casablanca, estimé à 60 milliards de dollars», a-t-il déploré. Le directeur général de la Bourse d’Alger a, d’autre part, estimé que «l’introduction des grandes entreprises publiques à la Bourse d’Alger va certainement instaurer la confiance et créer un effet d'entrainement pour les autres entreprises», rappelant que plusieurs entreprises publiques leaders dans leurs domaines, ont  déjà reçu l’autorisation du Conseil des participations de l’Etat (CPE) pour rejoindre la cote.Le CPE avait donné en septembre 2013 son feu vert à l'introduction en Bourse de dix entreprises publiques. Il s’agit de Cosider carrières, filiale du groupe de BTP Cosider, du Crédit populaire d'Algérie (CPA), de la Compagnie algérienne d'assurance et de réassurance (CAAR), de l'opérateur télécoms Mobilis ainsi que de six cimenteries publiques. Un compartiment dédié aux PME a par ailleurs été créé et une convention devrait être signée prochainement entre la Bourse d’Alger et l’Agence nationale de développement des PME (ANDPME) pour intégrer le marché financier dans le processus de mise à niveau de cette catégorie d’entreprises. Actuellement, seules deux entreprises publiques (la chaîne hôtelière El Aurassi et le groupe pharmaceutique Saidal) et deux autres privées (la compagnie Alliance Assurances et  l’entreprise agroalimentaire NCA Rouiba) sont cotées à la Bourse d’Alger.

Réflexion
Mercredi 19 Février 2014 - 17:35
Lu 203 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+