REFLEXION

BHL et les ‘’vendus’’



Et ce n’est pas Mr Ladoz qui le dit…Ce n’est encore pas non plus Al-Jamahiria TV ou Allibya !! C’est du BHL et repris sur tous les médias ! Encore BHL ? Oui encore. Non seulement parce qu’il est difficile de ne pas le voir, l’entendre ou le lire dans les principaux médias, mais parce que sa présence est exemplaire : elle montre comment un rôle effectif, mais indiscutablement discutable, peut être transformé en légende. De toute évidence, BHL s’est montré influent auprès de Nicolas Sarkozy afin que celui-ci invite des représentants de l’opposition libyenne représentée par les tortionnaires des infirmières bulgares et du médecin palestinien. De même, il a largement soutenu les initiatives diplomatiques du gouvernement français pour obtenir le vote de la résolution 1973 de l’ONU. De là à considérer que ces interventions furent décisives, il n’y a qu’un pas que seuls, jusqu’à présent, BHL lui-même et ses admirateurs ont pris le risque de franchir. Il est vrai que l’absence de version officielle peut s’expliquer par la volonté de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement de s’attribuer le mérite exclusif de leur action. Même s’il est désormais difficile de distinguer les faits et la légende que BHL et ses fans ont construite, il est encore possible de montrer comment les récits légendaires et hagiographiques ont enrobé les faits. Le phénomène n’aura échappé à personne : depuis un mois, l’omniprésent Bernard-Henri Lévy squatte le paysage médiatique. Télé, radio, presse écrite… Impossible de ne pas croiser le philosophe botuliste depuis qu’il a enfourché son nouveau cheval de bataille : la révolte libyenne. BHL-moi-je suis partout’’ et brille, une fois de plus, par sa ruse. Il vient encore une fois de mettre à exécution l’un de ses plans diaboliques en insistant auprès des ‘’renégats’’ de Tripoli, pour les convaincre de gagner la confiance d’Israël. Une fois la Libye mise à feu et à sang, première étape de la mission terminée, reste la mise en place d’un plan qui serait à même un prélude à la signature d’un accord secret entre le CNT et Israël, pour une base militaire israélienne près des frontières algériennes. BHL, a tenté le mois de janvier dernier de jouer les troubles fête en Algérie en apportant son soutien indéfectible à Paris à un leader politique algérien pour entrer en dissidence contre le pouvoir, mais l’Algérie n’est malheureusement pas la Libye. Ce natif de la ville de Beni-Saf est un anti-arabe inné, il est pour la destruction des Etats arabes et musulmans. Dans son aventure libyenne, il a vu juste puisqu’il a misé sur des ‘’vendus’’. En effet, avant même d’accéder au pouvoir, le Conseil national de transition (CNT), multiplie les maladresses. Le comportement de ses dirigeants a de quoi inquiéter les Libyens et susciter la méfiance des voisins particulièrement les algériens. Si le CNT libyen fait tout pour rassurer Israël, il ne rate aucune occasion de s’attaquer à l’Algérie. Que peut-on attendre de celui qui a vendu les siens ?

Amara Mohamed
Mardi 7 Juin 2011 - 11:05
Lu 279 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+