REFLEXION

BETHIOUA (ORAN) : Un site archéologique romain en proie à la destruction



Le site archéologique romain de Bethioua, situé à une distance de  40 kilomètres à l'est d'Oran, souffre de négligence et de mauvaise gestion, ce qui a poussé à son sabotage et sa perdition, en dépit de son  extrême importance dans l'histoire de la région qui fait son éloge,  où les habitants de la région mettent tout leur espoir envers les parties concernées pour agir en conséquence, et pénalisent sévèrement  toute personne impliquée dans le sabotage de ce trésor inestimable qui  est soumis à  des actes de vandalisme et de pillage par des mains frivoles à cause de l’inexistence d’une clôture d’enceinte où se trouve  ces statues et antiquités très  anciennes qui remontent à l'époque pré-présence romaine a-t-on appris de sources concordantes. Les habitants de la région ont fermement dénoncé  l'indifférence des autorités locales, à leur tête la commune et la daïra, où ils ont confirmé les avoir saisis plusieurs fois par écrit, mais en vain, rien de concret  n’a abouti pour la mise en place d’une clôture, et d’engager des gardiens en vue d’empêcher  les criminels et les alcooliques ainsi que les jeunes pervers qui ont transformé ce lieu, loin  des regards, en un abri de perversion, de consommation de drogue et de boissons alcoolisées et de pratique d’actes indécents, contraire à la morale et au bon sens. A cet effet, les habitants de la région ont  dénoncé contre les dangers auxquels sont confrontés, en particulier les visiteurs qui affluent de toutes les régions pour visiter la zaouia de « Cheikh Mehdi Albouabdli » où les délinquants prennent comme cibles notamment les femmes qui s’aventurent à circuler à côté des lieux où se trouvent ces richesses archéologiques abandonnées, du fait de la présence abondante des pervers et des dépravés, mêmes des malades mentaux, et devant cette situation confuse, les habitants ont appelé à une intervention urgente afin de mettre un terme à ce problème épineux qui ne tolère pas d’être soumis au silence où à la passivité, notamment que les lieux sont devenus un dépotoir à ciel ouvert, où se jette toutes sortes d’immondices qui attirent des chiens errants, a-t-on précisé.

Touffik
Mercredi 20 Mai 2015 - 17:42
Lu 429 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+