REFLEXION

BETHIOUA : 10 ans de réclusion pour les violeurs d’un mineur à ’El Ayaida’’



Il ont comparu, avant-hier, devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, deux accusés, dont l’un est un coiffeur, accusés d'implication dans une affaire d’attentat à la pudeur avec violence sur la personne d’un mineur âgé de 16 ans, qui a été violé à l'intérieur d’une boutique à la veille de l'Aïd Al-Adha,  et balafré avec une lame de rasoir, qui lui a valu un certificat médical d’une incapacité physique de 10 jours. Les faits de cette affaire remontent à la date du12 Octobre 2011, suite au rapprochement auprès des éléments de la gendarmerie nationale de la région d’El Ayaida, dans la daïra de Bethioua, à Oran, de l’un des habitants de la région accompagné de son fils, âgé à cette époque-là de16 ans pour déposer une plainte précisant que son fils avait été victime de viol par deux personnes, dont l'une exerce le métier de coiffeur, très connu au milieu des habitants de la région, alors que la plainte était  accompagnée d'un certificat médical délivré par un médecin légiste, qui prouve une agression violente sur la victime par les deux accusés. Immédiatement au reçu de l’information, les éléments de la brigade ont lancé une enquête approfondie qui a conduit à l’arrestation des deux accusés qui ont été soumis à l’interrogatoire, où il a été constaté que le jour de l’incident, coïncidant avec la veille de l'Aïd Al-Adha, la victime, comme la majorité des jeunes de la région, s’est rendue au salon de coiffure, où selon les déclarations de la victime, dès qu'elle est entrée dans la boutique, elle a été surprise par le propriétaire du local et son partenaire qui se sont précipités vers la porte pour la verrouiller, puis s’approcher du mineur avant de s’acharner contre lui et le violer brutalement, après avoir obstruer sa bouche avec un chiffon. À l'audience, les accusés ont tenté de nier les accusations portées contre eux, en déclarant qu’ils ne l’avaient pas agressé, mais seulement plaisanté avec lui en lui donnant une petite gifle, toutefois, l'expertise scientifique a prouvé l'implication des deux accusés dans ce crime.   

Touffik
Mardi 24 Novembre 2015 - 17:39
Lu 226 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+