REFLEXION

BENZIANE BLAHA DIT KADDA EL « MASMAR » SE CONFIE AU JOURNAL REFLEXION : Kadda El Masmar et ses déboires avec la caméra cachée de Djaafar Gacem



BENZIANE BLAHA DIT KADDA EL « MASMAR » SE CONFIE AU JOURNAL REFLEXION : Kadda El Masmar et ses déboires avec la caméra cachée de Djaafar Gacem
Rencontré à proximité de « la place d’armes » à Oran, le sympathique Blaha a accepté volontiers notre invitation et il s’est confié sans détour au journal réflexion, écoutons Kadda, c’est un vrai régal : « J’ai débuté dans le cinéma avec la caméra cachée dans les années 80 avec le réalisateur Mustapha Benharat qui est en retraite actuellement. Pour ce qui est de la caméra cachée dont j’ai été « victime » et qui est passée lors du dernier mois de Ramadan, elle a été préparée trois mois à l’avance, on m’avait appelé pour un sitcom combiné avec des Tunisiens et des Marocains et comme j’étais engagé dans une production, il a fallu du temps pour programmer le rendez-vous et j’ai collaboré pour tomber dans mon propre piège. Quelques jours avant le jour « j », ils ont réussi à me convaincre en me disant que des cinéastes Tunisiens vont se déplacer spécialement pour me rencontrer à Alger et j’ai choisi un week-end car j’étais de repos. Quand je suis arrivé à Alger c’est mon collègue le comédien Hakim Zelloum qui a joué avec moi dans « Djemii Family » qui m’a accueilli et a été le premier à me faire marcher, il m’a annoncé que le rendez-vous avec les Tunisiens est programmé pour l’après midi à 17 heures et que lui avait déjà signé son contrat. Il m’a même conseillé de dire que j’ai joué dans « l’opium et le bâton » et « la bataille d’Alger » et quand je lui ai fait la remarque que je n’ai jamais joué dans ces films, il me répond : tu n’as qu’a dire et c’est tout ! Et je n’ai fait que suivre ses conseilles. A 17h30 on reçoit la visite des deux faux cinéastes Tunisiens, après une petite discussion amicale, ils ont donné à Hakim Zelloum son contrat et un chèque de 350 millions ce qui m’a fait sourciller, et m’ont donné rendez-vous dans un restaurant chic situé dans un hôtel 5 étoiles pour la signature de mon contrat. J’ai été content pour Zelloum et je lui ai dit « Koulchi bel baraka aalik ! » et il m’a répondu : « aakouba aalik ! » et c’est lui qui a proposé de payer le diner que je trouvai personnellement trop chère dans ce restaurant, surtout que je n’avais pas assez d’argent pour pouvoir payer avec lui et la Il m’a rassuré : « mais Kadda, j’ai signé un contrat de 350 millions, je suis assez riche pour vous inviter ». A 19 h on est arrivé au restaurant, il y avait beaucoup de monde et ca m’a un peu étonné et c’est pourquoi j’ai fait cette remarque à Zelloum : « Ce n’est pas le Ramadan, non !? », les Tunisiens sont arrivés juste après et on a entamé les discutions quand ils m’ont donné mon contrat et m’ont demandé de le lire, j’ai refusé en leurs disant ceci : « je ne le lis pas mais vous me donnez 350 millions comme mon ami » et ils ont accepté sans négocier, d’ailleurs je garde toujours le faux contrat et le faux chèque en souvenir. J’étais tellement content car je pensais avoir gagné le gros lot et c’est la qu’on nous a ramené le menu et j’ai commencé à commander et à consommer sans arrêt. Ce fut Zelloum en premier qui a prétexté un appel urgent de son père, ensuite les deux faux réalisateurs me disent qu’ils doivent se rendre au Maroc et qu’ils ont un vol à prendre, avant de partir ils m’ont dit qu’une voiture viendrait me chercher pour me déposer jusqu’à Oran. Je me suis retrouvé seul et j’ai continué à manger et c’est la que le serveur a commencé à me harceler pour payer et il m’avait même dit que si je n’avais pas de quoi payer, il n’y avait qu’à passer à la cuisine faire la vaisselle et tout serait réglé, j’ai appelé Zelloum qui m’avait demandé d’attendre et après un certain temps, ils m’ont demandé de signer une décharge car la note était trop salée, elle s’élevait à 17000 da et quand je leurs ai demandé : « vous ne me connaissez pas ? », il m’a répondu : « si, vous êtes Kadda El masmar » et la je lui rétorque : « puisque tu sais que je suis un Mesmar pourquoi tu me demandes de payer !? » et j’enchaine avec la remarque suivante : « 17000 da c’est trop ! Ce n’est pas la fetaha de mon fils quand même » et finalement j’ai refusé de payer et j’ai tenu tête au serveur en lui disant ceci : « je ne paye rien et dit le à ton patron » et c’est juste après que j’ai vu sortir un mec avec Djaafar Gacem, la j’ai compris que c’étais une caméra cachée, il m’embrasse et je lui dis : « l’essentiel c’est que j’ai mangé sans payé ! ». Finalement j’ai passé la nuit à l’hôtel et j’ai même déjeuné le lendemain gratuitement et c’est ca ma caméra cachée à moi.
Kadda El Mesmar aime le « Khobz Harfi »C’est son aveux, il reconnait que chaque matin au lieu d’acheter un pain au chocolat, Kadda aime acheter une baguette de pain et la déguster « harfi », c’est tellement bon et tellement mieux que le pain au chocolat, estime Kadda…el mesmar !Kadda aurait pu être écrivain de « Melhoun » s’il n’avait pas été comédien de théâtre mais qui aurait pu jouer le radin dans « Djemii Family » !?

Mihoub
Samedi 6 Novembre 2010 - 00:01
Lu 2128 fois
CULTURE
               Partager Partager


1.Posté par Nawel Mosta le 03/04/2012 20:37
Vous etes un as M.Mihoub vous méritez un grand journal !

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+