REFLEXION

BENI MEIDA (TISSEMSILT) : Les habitants regrettent le retard dans la réhabilitation des routes

Lassés d’attendre une hypothétique prise en charge de la part des responsables notamment locaux à travers les dizaines de sollicitations adressées à qui de droit et restées sans suite, les habitants de la localité de Béni Meida à moins d’un kilomètre du chef-lieu de la wilaya, regrettent malheureusement encore les conséquences d’un retard qui se prolonge de jour en jour et se répercute sur le quotidien de ses habitants.



En effet, après chaque pluie, c’est la consternation chez les habitants de cette partie de la commune de Tissemsilt, un constat des plus navrants qui fait depuis des années l’unanimité de ses habitants qui ne savent désormais plus à quel responsable s’adresser. Cette situation, disaient les citoyens, ne semble pas interpeller outre mesures certains responsables, ils déplorent le fait que leur agglomération qui se considère comme l’extension du chef-lieu de la wilaya du côté sud n’a jusqu’à présent pas bénéficié d’une opération d’aménagement qui puisse faire ressentir à ses habitants que le changement souhaité a bel et bien été opéré, ses routes sont toujours impraticables, les dernières pluies et certains travaux divers engagés ça et là notamment par les privés ont causé de grands dégâts aux artères de ce grand quartier et se sont complètement inclinées, les tranchées et les excavations sont devenues très incommodantes, pis encore, la boue qui s’est accumulée un peu partout rend la majorité des artères de ce quartier comme des pistes rurales. Apparemment, disaient les habitants, la situation est devenue intenable et démontre non seulement le bâclage et le laisser-aller des uns mais aussi le silence complice et l’incompétence des autres à gérer les problèmes d’un quartier qui se cherche encore dans la carte de la ville, ils précisent qu’à chaque hiver, les répercussions de la pluie leur font peur. Un appel urgent est donc relancé au premier responsable de la wilaya ainsi qu’au maire pour prendre les mesures qui s’imposent afin de permettre à ces habitants à la fois de pouvoir profiter un tant soit peu des bienfaits des routes bitumées et de sortir du cercle de l’oubli. 

A. Ould El Hadri
Mardi 19 Janvier 2016 - 17:37
Lu 103 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+