REFLEXION

BENBOUZID DEVANT LES DEPUTES : Notre budget équivaut celui d’un pays voisin



BENBOUZID DEVANT LES DEPUTES : Notre budget équivaut celui d’un pays voisin
Le ministre de l’Education Nationale M. Benbouzid, était jeudi matin, au rendez -vous devant les députés de l’Assemblée Nationale Populaire, pour donner ses explications, en ce qui concerne son secteur de l’éducation. M. Benbouzid expliqua, que la masse d’argent relative à la dernière augmentation des salaires des travailleurs de l’éducation a atteint le chiffre de 5 milliards et demi de dollars. Il l’a annoncé en dinars puis il l’a convertir en dollars, lui qui est spécialisé dans la conversion de la monnaie, en ajoutant que le budget de l’éducation atteint 9 milliards de dollars, c’est l’équivalent d’un budget général d’un pays voisin .ajoutant à cela que l’augmentation des salaires a aussi atteint jusqu’à 90 % depuis l’an 2000. M. Benbouzid, reconnaît que les salaires de l’éducation étaient gelés pendant 10 ans, il ajoute que certainement aujourd’hui ne marchent pas avec le coût de la vie. En ce qui concerne les relations Syndicats Employeur, Benbouzid déclarera devant les députés, que ces relations sont en parfaite condition, déjà le ministère de l’éducation à reçu presque tous les représentants des organismes syndicaux pour un dialogue franc.Certainement, le secteur de l’éducation n’est pas le seul à souffrir, tous les autres secteurs à l’exception des hydrocarbures souffrent du problème du salaire, dont nul n’est en mesure de réguler cette situation tant qu’on n’a pas régulé le pouvoir d’achat. Bientôt dans la situation actuelle un salaire mensuel de 10 millions ne suffira pas à garantir le couffin d’un mois pour une famille moyenne.Si Monsieur Benbouzid, compte en dollars, pour nous dire que le revenu du pays est uniquement à travers les hydrocarbures les députés n’ignoraient pas que d’autres ressources en euro, rentrent au pays à travers les exportations de poisson, de dattes, l’huile d’olives, de la ferraille et autres. Seulement où va cette recette si nous prenons en consécration la déclaration du ministre, « malheureusement l’Algérie ne compte que sur les hydrocarbures » Ou bien le ministre ignorait l’export, ou il verse dans l’irresponsabilité. !

A. Ben Brik
Samedi 2 Octobre 2010 - 00:01
Lu 434 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+