REFLEXION

BECHAR: Les chauffeurs des camions-citernes en colère

Une trentaine environ de camions citernes privés bloquent le rond point sud
(Gharassa) de la ville de Béchar. Ce rond point fait partie de l'artère principale de la circulation routière de la RN-6. Comme il est jouxtant du siège de la SNTR (société nationale de transport routier).



BECHAR: Les chauffeurs des camions-citernes en colère
Depuis samedi dernier, les chauffeurs protestent contre la direction de ladite SNTR pour supprimer la priorité de chargement des camions citernes de la SNTR de Béchar et de la raffinerie d'Adrar. Des échanges de jet de pierres ont eu lieu entre les travailleurs de la SNTR et les chauffeurs. Les protestataires réclament des droits en tant qu'affréteurs conventionnés. Sachant que, ce groupe SNTR est filialisé en quatre filiales. La première filiale est AGEFAL qui est une agence de gestion de fret. Le deuxième est LOGITRANS, celle-ci assure la logistique et le transport. La troisième assure la maintenance et plus. La quatrième filiale est une société de surveillance et de prestation sécurisée. Ces filiales garantissent une cohésion pour la serviabilité sur une base fournisseurs clients entre elles (04 filiales). Agefal, gère des frets, elle est commissionnaire au transport. Cette dernière a pour clientèle Naftal, MDN, la Sonatrach, le croissant rouge algérien, EVSM qui est un transport public, Cosider (Feroviaire multiservice). En outre, l'exclusivité de la SNTR est imposée au parc de LOGITRANS, selon la convention de l'article numéro 7 d'affrètement du transport de toutes les marchandises qui a été signé le 28 mars 2005 par les P.D.G de AGEFAL et celui de LOGITRANS, le 28 mars 2005. Dans ce contexte, en cas d'absence des moyens de transport de LOGITRANS, AGEFAL fait appel aux affrétés pour assurer la satisfaction de ses clients. Par ailleurs, le directeur d'AGEFAL, M. Didi Samir, lance un appel pour mettre fin à ces perturbations qui sont néfastes pour la circulation et le transport qui paralysent l'accès au parc de la Wilaya d'Adrar et celui de Béchar. Il a ajouté qu'une sécurisation doit être prise par les services concernés des deux wilayas. Les affrétés sont libres de transporter la marchandise du client qu'ils préfèrent. Il a précisé que l'affrètement n'est pas une obligation pour la SNTR et elle est souveraine dans sa gestion.

Mohammed Smail
Mardi 29 Mars 2011 - 10:03
Lu 1976 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+