REFLEXION

BECHAR : Le manque d’éclairage public favorise les agressions



A Bechar, si l'éclairage public est absent, automatiquement il y a agression. Des poches de malfaiteurs se forment la nuit dans les quartiers où l’éclairage fait défaut. Aucune sécurité ne peut être préservée  sans éclairer les longues rues notamment les courtes ruelles. Les habitants de la ville de Bechar se plaignent de l'obscurité et ces endroits restent à la merci de l’oisiveté. Il peut se produire plusieurs  choses. Des câbles mal confectionnés et dénudés dans les corps des lampadaires en panne faute de maintenance, des travaux de réaménagement et des trottoirs, et surtout  de manque de coordination entre les partenaires du tissu urbain qui ignorent ce danger qui guette tout le monde. Durant la nuit certains habitants profitent de l’obscurité et déposent n’importe quoi. Pensons à la propreté et l’éclairage qui sont le bien-être de tous pour une ville  propre.
  

Mohammed Smail
Mercredi 21 Août 2013 - 11:16
Lu 194 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+