REFLEXION

BECHAR : La chasse aux truffes a commencé



BECHAR : La chasse aux truffes a commencé
Après les dernières pluies des mois d'octobre et de novembre derniers, la terre a apporté son fruit de terre qui est la truffe (Terfès). Ce fruit possède quasiment les mêmes caractéristiques bio-végétaux que la variété des champignons existants. Ces espèces  en forme de boule cabossée qui poussent sous la terre et sans feuillage mais dans les herbes avoisinantes à  proximité  traduisent la présence des truffes. A Bechar, les truffes ont fait leurs apparitions suite aux dernières pluies et les gens ont déjà cartographié les zones et les champs naturels où poussent les truffes. Des amateurs chasseurs de truffes munis de  pioches et d'autres objets explorent ces lieux avec des véhicules 4X4  ainsi que d'autres voitures légères et aussi des motocyclistes.  Ils campent dans les zones arides pendant plusieurs jours pour s'enrichirent de cette manne qui vient du ciel. Les récolteurs vendent aux revendeurs ce produit Terfès qui est comestible, savoureux et très demandé. Le kilogramme coûte 800 DA pour le petit calibre. Certains désignent '' Terfès'' par  la viande de la terre. Les nomades sont des spécialistes dans le domaine de la truffe. Les bédouins sont les  premiers scrutateurs de cet aliment dans les zones éparses. Une truffe pousse naturellement dans des zones où la nature géographique est particulièrement différente des autres zones humides notamment dans le désert où l'eau est rare. Cette plante n'a besoin ni d'assistance agricole ni de surveillance de fellah. Elle pousse jusqu'à sa maturité en faisant surface avec une croûte de terre au dessus de celle-ci qui annonce sa présence. Le calibre de cette espèce varie entre 4 centimètres allant jusqu'à 20 centimètres de diamètre souvent elle est piriforme des fois selon la nature du sol. Cette plante peut être de couleur marron foncé ou blanc. La truffe est très demandée en Europe par les gastronomes dégustateurs. D'où des concurrences culinaires sont avec des recettes multiples dans les grands restaurants qui amassent beaucoup d'argent. Alors que chez nous, aujourd'hui les truffes coûtent jusqu’à 1400 DA le kg et plus selon la rareté. La qualité et la quantité dépendent de la région et de  la saison. Sa culture reste toujours très exigeante à être pratiquée en agroalimentaire. Par ailleurs, les chasseurs de truffes ne divulguent jamais les secrets des endroits de la récolte. Cette chasse n'est pas comme les autres chasses du gibier pour quelques dinars de plus.    
 

Mohammed Smail
Mardi 25 Décembre 2012 - 00:00
Lu 780 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+