REFLEXION

BECHAR: 120 fils de chahid rejoignent les dissidents



Le mouvement de redressement au sein de la famille dite révolutionnaire gagne de plus en plus de partisans. Le fronde menée par des responsables et des membres fondateurs de l’ONEC et de la CNEC contre les deux secrétaires généraux des deux organisations, vient de bénéficier d’un soutien de poids. A Béchar, 120 fils de chahid qui émargent à la CNEC ont décidé de rallier la cause des frondeurs pour faire tomber les têtes de la CNEC et l’ONEC et rassembler la «famille» au sein du même «toit» associatif. « Nous fils de chahid du bureau de la CNES de Béchar, au nom de la base militante de plus de 120 éléments, partisans d’un changement radical et de l’unité de tous les fils de chahid, apportons notre soutien inconditionnel aux frères signataires de la déclaration conjointe rendu publique», lit- on dans une note de soutien dont Algérie Plus a obtenue copie.».Pour rappel, Bensaid Lakhdar ex SG de la CNEC, Kashi Layachi, officier supérieur à la retraite, Méziane Djamel, membre fondateur de l’ONEC et d’autres membres fondateurs des deux organisations ont rendu public une déclaration dan laquelle il se démarquent clairement des directions de la CNEC et l’ONEC. Ils ont également demandé aux autorités de ne pas s’ingérer dans les affaires des deux organisations. Les initiateurs reprochent notamment au duo Tayeb Houari et Khaled Bounedjma d’avoir échoué «à défendre la mémoire des chouhada». Grave «chef d’inculpation». Plus grave ils les accuse d’avoir «violé les statuts de l’ONEC et de la CNEC en amarrant ces deux organisations à des formations politiques et d’avoir failli dans leur mission qui consistent à défendre la mémoire des chouhada».Dans une allusion à peine voilée au FLN et au RND qui contrôlent chacun une organisation, les protestataires tranchent : « (…) En raison de la situation peu reluisante à laquelle sont parvenues les deux organisations et (…) du fait de l’incapacité de leurs directions respectives, nous demandons fermement aux parties concernées de lever toute paternité ou tutelle à l’égard des enfants de chouhada et de les laisser décider librement de leur destin (…)», lit-on, dans la déclaration. Les fils de chahid de Béchar «saluent» l’initiative, la soutienne et l’encourage». C’est dire que le front de refus s’élargit au sein de la famille révolutionnaire, alors que l’Algérie célèbre aujourd’hui le 50ème anniversaire du cessez- le feu, le 19 mars 1962. Les frondeurs ont par ailleurs annoncé la couleur de leur mouvement qui vise à donner naissance à une organisation unifiée des enfants de chahid. Pour se faire, les dissidents s’apprêtent à organiser une rencontre nationale devant officialiser le prochain «sigle» censé servir d’unique bannière à la «famille révolutionnaire».

Yacine
Lundi 21 Mars 2011 - 09:54
Lu 745 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+