REFLEXION

BANQUE D’ALGERIE : 307,48 millions de dollars, la dette externe de l'Algérie en 2014



La dette externe de l'Algérie s'établissait à 27 milliards de dinars au 31 décembre 2014, soit 307,48 millions dollars, en baisse de 2,3 milliards (mds) DA par rapport à 2013, a indiqué mardi à Alger, le directeur général du Trésor, Fayçal Tadinit. Cette diminution de la dette externe de l'Algérie s'explique par le remboursement "des différentes tombées d'échéance", a expliqué M. Tadinit lors de son audition par la Commission du budget et des finances à l'Assemblée populaire nationale (APN). Le même responsable a fait savoir que la contribution de la dette publique dans le financement du déficit du Trésor en 2014 était "marginale". En effet, poursuit-il, l'encours de la dette publique interne à fin décembre 2014 s'établissait à 1.266 mds DA, en légère hausse par rapport à son niveau de 2013 qui était de 1.201 mds de DA, soit des souscriptions nettes de l'ordre de 65 mds DA. La dette publique interne se composait de 775,5 mds DA en dette de marché et de 463,5 mds DA en dette d'assainissement. M. Tadinit a souligné que la variation positive de l'encours de la dette interne était tirée par l'augmentation du niveau des mobilisations sur le marché primaire des valeurs d'Etat pour un montant de 184,5 mds DA. S'agissant du déficit global du Trésor à fin 2014, il s'élevait à 3.186 milliards DA. Le DG du Trésor a observé dans ce sens "un creusement nettement perceptible (-44%) comparativement à 2013", ajoutant que cela s'explique en partie, par la progression du niveau des dépenses budgétaires décaissées en 2014. A cet effet, il a signalé que les dépenses budgétaires (fonctionnement et équipement) en 2014 ont augmenté de 11% comparativement à leur niveau de 2013. A ce titre, la situation des opérations du Trésor fait ressortir à fin 2014, un total des recettes budgétaires encaissées de 3.927,74 mds DA, sans une évolution significative par rapport à l'an précédent. En outre, une légère modification a touché la structure des recettes budgétaires, par rapport à 2013 en raison du recul des recettes issues de la fiscalité pétrolière budgétisées, qui ont totalisé un montant de 1.577,7 mds DA (une diminution de 38,2 mds DA par rapport à 2013), du relèvement du niveau des recettes hors hydrocarbures (70 mds DA) et du non encaissement des dividendes de Sonatrach estimés à 120 mds DA par la loi de finances 2014.         

Salim
Mercredi 11 Janvier 2017 - 20:10
Lu 233 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 25-03-2017.pdf
2.97 Mo - 24/03/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+