REFLEXION

BANQUE C.P.A. DE MOSTAGANEM : Marketing commercial, sponsoring et modernité

Où en sont les financements des projets des jeunes promoteurs dans le cadre des dispositifs à l’emploi de jeunes ? Quelles sont les dispositions prises par le crédit populaire d’Algérie à Mostaganem ? A quel niveau se situe sa contribution ? Les crédits mis en place, ceux, en cours de financement ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? C’est tout l’objet de notre entretien Avec Monsieur Fassi Abbes, directeur de l’agence CPA de Mostaganem, qui a eu l’amabilité de nous recevoir en son bureau, accompagné de son adjoint Monsieur Medeghri Mohamed et la responsable, chargée de la gestion des crédits, Mademoiselle Begloul Wahiba.



BANQUE C.P.A. DE MOSTAGANEM : Marketing commercial, sponsoring et modernité
Monsieur Fassi Abbes, directeur de l’agence CPA, a tenu tout d’abord à nous donner lecture schématique sur les efforts fournis par le crédit populaire d’Algérie en matière de communication en s’appuyant sur des actions externes telles les manifestations commerciales et économiques. D’autre part, notre action s’inscrit, dira t-il, dans le cadre des orientations préconisées par notre direction « Marketing et Communication », dans le but de donner une plus grande visibilité à la communication opérationnelle et à l’action marketing. Le crédit populaire d’Algérie se veut une banque moderne, et veut marquer également sa présence dans différentes manifestations scientifiques, conformément à sa vocation de sponsor institutionnel.

Après cet aperçu sur le rôle de la banque, ses objectifs et les perspectives, nous avons abordé, avec notre interlocuteur, le financement des divers projets dans le cadre des dispositifs d’emploi de jeunes. L’agence CPA de Mostaganem est présente à travers les différents dispositifs à savoir l’agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ), notre plus ancien partenaire dira Monsieur Fassi, la caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) et l’agence nationale de gestion des micro-crédits (ANGEM).

Pour ce qui est de l’ANSEJ, la banque dispose de 65 dossiers déposés par l’agence pour un montant global de 102 Millions de dinars. Parmi ces dossiers, trente huit (38) ont eu l’aval de la banque et les crédits afférents ont été mis en place, pour les autres dossiers et selon Mademoiselle Begloul Wahiba, chargée de la gestion des crédits auprès de la banque, sont en attente pour l’accomplissement des formalités administratives par les promoteurs. S’agissant du 2° dispositif, la CNAC, 61 dossiers sont pris en charge par la banque pour un montant global de 35.419.000 DA. Pour ce dispositif, actuellement 22 crédits ont été mis en place, et le reste des dossiers sont en cours de formalisation par leurs promoteurs. Pour ce dispositif, Monsieur Medeghri Mohamed, adjoint au directeur notera qu’environ 80% des dossiers déposés auraient pour objet d’investissement «Taxi », et ajoutera que la banque respectera le choix de tous ces jeunes, néanmoins et d’un point de vue strictement personnel, il aurait été souhaitable et plus judicieux, selon lui de sensibiliser les jeunes et les orienter vers des créneaux plus attrayants tels l’artisanat, le tourisme, d’autant plus que la Wilaya de Mostaganem possède des atouts considérables en la matière, mais toujours est-il que le choix du promoteur reste indiscutable, c’est à lui que revient la dernière décision. Enfin pour le 3° dispositif relatif à la gestion des micro-crédits (ANGEM) Mademoiselle Begloul Wahiba avancera le chiffre de 93 dossiers déposés au niveau de son service pour un montant global de 22 Millions de dinars, dont 15 crédits ont été mis en place et les autres dossiers attendent au même titre que les deux précédents dispositifs, leurs promoteurs pour l’accomplissement des formalités administratives, comme elle ajoutera dans ce contexte que la majorité des crédits inscrits dans ce dispositif touchent les femmes au foyers et jeunes filles détentrices de diplômes ou de connaissances professionnelles dans les différents secteurs d’activités. Par ailleurs, le directeur de la banque a tenu à rappeler, que « tout dossier finalisé et accompagné d’une attestation d’éligibilité dûment signée par nos partenaires, et les formalités administratives d’usage accomplies par les jeunes promoteurs, ne fera l’objet d’aucun rejet ni réserve, la banque avalisera et notifiera une décision d’octroi au promoteur d’une validité de 12 mois » et ajoutera en ce sens « qu’aucune hypothèque n’est demandée en guise de garantie comme ce fût le cas ces dernières années. Ces nouvelles mesures sont appliquées depuis le mois de septembre 2008 conformément aux instructions du Chef de gouvernement. D’autant plus qu’aucune garantie n’est sollicitée de la banque à l’exception du nantissement du matériel inclus dans le projet lui-même ». En matière de financement des projets, le premier responsable de la banque dira que son institution participera à hauteur de 70 % du coût global du projet, l’organisme partenaire à hauteur de 20 % et le promoteur, avec un apport personnel qui varie entre 5 et 10 % en fonction du coût du projet.

A titre d’illustration, le crédit populaire de Mostaganem a eu à accompagner financièrement trois projets d’investissement dans le cadre de la profession libérale pour jeunes diplômés dont le premier dans le cadre de l’ANSEJ, il s’agit d’un cabinet d’avocat, pour le second, il relève de la même filière seulement au titre du dispositif ANGEM, et un autre crédit a été mis également en place pour un bureau d’architecture. Aussi, il y a lieu de souligner que cette institution a mis en place un financement en 2008 au profit d’une clinique d’hémodialyse et d’une autre clinique de gynécologie au titre de l’année 2009.

Dans le même ordre d’idée, M. Fassi, dira que la banque met à la disposition des professionnels de la santé un financement appelé « Promed », qui est une formule de crédit conçue spécialement pour les professionnels de la santé disposant d’un agrément, aussi bien aux professionnels déjà installés qu’aux débutants (Médecins généralistes, médecins spécialistes, pharmaciens, psychiatres etc…). Ce financement proposé par la banque est destiné à l’achat d’équipements, à l’achat du local ou à des travaux d’aménagement du local, jusqu’à hauteur de 30 millions de dinars avec une participation bancaire de 70 à 90 % du coût du projet. Un autre financement proposé par le crédit populaire d’Algérie appelé

« Prolib » destiné cette fois à accompagner des projets dans le cadre des professions libérales et est conçu essentiellement au profit des professionnels et officiers publics exerçant une activité à titre indépendant et qui justifient d’une capacité d’autofinancement tels

(Experts comptables, commissaires priseurs, notaires, huissiers, architectes etc…). Pour plus d’informations relatives aux différents dispositifs mis en place par la banque à l’adresse des jeunes promoteurs et autres investisseurs, le crédit populaire d’Algérie a mis à la disposition de tous les citoyens désireux en savoir plus, un site Internet « cpabank@dz.com ».



Il y a lieu de souligner, par ailleurs, que le ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale avait annoncé lors de la tenue de la 12° édition du réseau international des instituts de formation à l’emploi, « une recapitalisation du fonds de garantie des crédits alloués dans le cadre des dispositifs de l’emploi des jeunes à hauteur de 10 Milliards de DA au titre de la loi de finances 2009 » et d’ajouter que « cette recapitalisation offrira une plus grande garantie aux banques qui contribuent au financement des projets des jeunes promoteurs dans le cadre des dispositifs d’emploi et apportera un plus dans la lutte contre le chômage.

Le dernier laissé à M. Fassi Abbes pour conclure, ce responsable dira « que son institution est et restera à la disposition de tous les citoyens désireux de mettre en place des projets, notamment les jeunes promoteurs dans le cadre des différents dispositifs de l’état, les portes sont ouvertes à tous sans exception aucune. Les responsables à tous les échelons sont instruits d’accorder toutes les facilités possibles pour mieux répondre aux attentes de nos clients.

. .
Jeudi 26 Février 2009 - 00:25
Lu 2497 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+