REFLEXION

BAGUETTE A 30 DA, COUPURES DE COURANT, D’ADSL et CANALISATIONS DEFECTUEUSES : Rien ne va plus à Mostaganem



BAGUETTE A 30 DA, COUPURES  DE COURANT, D’ADSL et CANALISATIONS DEFECTUEUSES : Rien ne va plus à Mostaganem
Par quoi commencer ? Par l’électricité ? Par l’Internet ? Par le pain ? Ou tout simplement par les prix qui flambent à la veille de ce mois de Ramadhan ? Qui en est la cause ? Qui sont les responsables ? Les autorités sont-elles conscientes de la gravité de la situation ? Et tout ceci en l’absence du premier responsable de la wilaya, parti en congé. La situation s’aggrave de jour en jour, les boulangers commencent à baisser leurs rideaux. «Je ne sais vraiment comment pourrais-je m’approvisionner en pain en ce mois de Ramadhan, puisque le boulanger du quartier vient de baisser le rideau, il nous a averti qu’il ne fallait pas compter sur lui », nous lança un père de famille complètement déboussolé. En effet, plusieurs quartiers ont vu leur boulangerie fermée, le pain commence à se faire rare. Hier la baguette de pain a atteint dans certains endroits les 30 dinars, ce qui a provoqué le courroux des consommateurs, une situation qui a failli dégénérer entre revendeurs informels et consommateurs, si ce n’est la sagesse de certains passants qui sont intervenus pour séparer les antagonistes et mettre fin à ce début de violence. Oui, un début de violence dont nul ne pourrait mesurer les conséquences. La question qui se pose d’elle même présentement est la suivante : Quel est le problème et qui en est responsable? La réponse doit être identifiée et cessons de cacher le soleil à l’aide d’un tamis… ! Finit la politique de l’autruche, les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités et leur devoir premier est de faire en sorte à ce que le citoyen ne manque de rien et de travailler dans le sens d’apaiser les esprits et de mettre un terme à cette anarchie qui ne dit pas son nom. A commencer par la Sonelgaz, qui, pour l’instant et chez le commun des mortels, demeure l’origine de tous les maux. N’arrivant pas à maitriser une situation plus que catastrophique. Les citoyens en ont ras-le-bol de ces coupures intempestives et récurrentes, qui n’ont aucun sens. Ces défections ont généré d’autres situations ingérables chez la majorité des boulangers, commerçants et commerces d’informatique. La situation est telle, que toute l’activité économique locale se sente asphyxiée. Presque la quasi-totalité des produits dits périssables et arrivant à terme, ont été purement et simplement jetés à la poubelle. Les différentes viandes, rouge, blanche, hachée, merguez, abats, ne sont plus recommandées pour le moment et pour la simple raison d’éviter toute intoxication alimentaire. En dehors des coupures de courant, l’on assiste ces derniers jours à des coupures répétitives sur le réseau de l’ADSL (Internet). Et, oui c’est au tour d’Algérie-Telecom de faire des siennes et nous sort ses griffes quatre, trois, deux jours avant expiration des délais de paiement comme pour avertir qu’il faut payer à la date indiquée. Drôle de manière de rappeler les échéances à ses abonnés! Par ailleurs, cette année, selon les informations recueillies, une directive vient d’atterrir dans les bureaux des différents maires, interdisant la délivrance, comme chaque année à l’occasion du mois de Ramadhan, d’autorisations pour la vente de la « Zlabia et Chamia », deux produits très prisés par les algériens en ce mois sacré. Généralement, ce sont les chômeurs et les revendeurs informels dans d’autres créneaux qui se reconvertissent exceptionnellement dans cette activité durant le mois de ramadhan, même les revendeurs de pain, ont été expulsés ces derniers jours des endroits où ils activaient durant tout le reste de l’année. Ces mesures, quoi qu’elles trouvent leurs arguments dans l’assainissement de la voie publique, mais il n’en demeure pas moins, qu’il aurait été plus judicieux de trouver des palliatifs pour éviter de créer d’autres problèmes. Aussi, que font les pouvoirs publics pour que les boulangeries ne ferment pas en ce mois d’août, que font-ils pour remédier à la situation qui prévaut à travers toutes les communes de la wilaya en matière d’électricité qui est à l’origine rappelons-le, de tous les maux des citoyens de Mostaganem. Pourquoi les responsables concernés ne sont pas sanctionnés, du fait qu’il s’agit de négligences graves et impardonnables. Le comble, avant-hier, c’était au tour de la nouvelle trémie sise à la route d’Oran d’être touchée par les opérations de délestage, alors qu’ils est connu universellement que ce genre d’infrastructure (trémie ou un tunnel) de surcroit urbain doit être allumée H 24 et qu’il n’est pas recommandé de les laisser dans l’obscurité totale. « Cette trémie fermée provisoirement à trois reprises en l’espace de deux mois pour des corrections, n’a rien apporté aux usagers de la route, sinon les claquements des pneus chaque fois qu’on traverse les cinq ou six ceintures très mal posées. On les traversant, on se croirait dans un avion, c’est le bruit d’un trou d’air qu’on entend sous le châssis de la voiture », nous dit un chauffeur de taxi. Autre secteur qui semble sombrer dans la médiocrité, est celui de l’eau. La semaine dernière les habitants de la cité Kharrouba, ont été surpris lorsqu’ils ont constaté avec stupeur que de leurs robinets, coulait une eau rougeâtre. Aussi l’éclatement du château d’eau à la cité des 600 logts, les canalisations qui éclatent ici et là au fil des jours. Manifestement, l’’été 2010 ne s’effacera jamais de la mémoire des mostaganémois. Aujourd’hui la ville de Mostaganem réunit à elle seule tous les ingrédients qui pourraient être à l’origine d’une hypertension, d’un diabète ou « mieux » encore d’une dépression.

Ahmed Mehdi
Mardi 10 Août 2010 - 11:06
Lu 752 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+