REFLEXION

Aucune gestion rationnelle des rentes pétrolières



«L’Algérie est atteinte du syndrome hollandais ». Selon les experts, 70% des recettes fiscales proviennent de la rente pétrolière en Algérie, laquelle a accusé un grand retard et une baisse des activités des autres secteurs. Pour certains pays producteurs d’hydrocarbure la rente pétrolière est considérée comme une bénédiction, à l’exemple des pays du Golf, les États Unis et la Norvège, mais pour les pays sous développés c’est l’inverse. Cette réalité a engendré des problèmes socioéconomiques que connaît l’Algérie actuellement. Plus on développe la production pétrolière, moins on développe les autres secteurs traditionnels d’exportation, voire l’agriculture. Selon la revue World Fact, l’Algérie est classée à la 21e position dans le monde en matière de réserves de pétrole. Concernant le gaz, elle est classée à la 9e position en matière de réserves et en 7e position comme exportatrice de gaz avec 4,5 billions de m3 en 2009-2010. La redevance est de 20 à 50% calculée sur la base de la quantité produite. L’impôt sur les résultats est de 25%. Enfin, la taxe sur l’activité professionnelle est de 2%.

Réflexion
Samedi 23 Avril 2011 - 10:38
Lu 314 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+