REFLEXION

Au pays de la débrouille, on voit de tout



On les aperçoit, silhouettes furtives de fins de marchés, glisser entre les cageots, retourner les légumes abîmés pour voir si on peut en tirer quelque chose. Ces silhouettes connaissent mieux que quiconque le sens du mot «gâté», elles s’en accommodent fort bien, du reste. Comme quoi que la pauvreté, est un des maux de notre siècle pour s’apercevoir que tout est récupérable est que tout se mange, aussi fait pas tout gâcher et se contenter de ce que l’on trouve.

. .
Mardi 29 Juin 2010 - 10:58
Lu 598 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+