REFLEXION

Au douar Touaïdjia, commune de Bouguirat : Un jeune tue sa mère de 70 ans.



Au douar Touaïdjia, commune de Bouguirat :  Un jeune tue sa mère de 70 ans.
Douar Touaidjia, connu sous le nom également de Merdja 1 suite au dernier découpage administratif, dans la commune de Bouguirat, et la famille Akouda, viennent de vivre un crime des plus horrible. Une mère âgée de 70 ans vient de succomber à ses graves blessures à l’hôpital d’Oran. L’auteur de cet acte abominable n’est autre que l’un de des deux fils de la victime.

Comment peut en arriver à commettre un meurtre aussi crapuleux, de surcroît sur la personne .de sa propre mère, qui l’a mis au monde, qui l’a allaité, qui l’a élevé, jusqu’à devenir un homme. Au nom de quelle logique peut-on commettre un acte aussi odieux, au nom de quelle folie. Non rien, absolument rien ne justifie ce crime. Les faits remontent en cette fin de semaine, où le douar Merdja 1, situé géographiquement sur le territoire de Bouguirat, en surplombant l’autre partie du douar Merdja 2, qui elle relève de la commune Sidi-Saâda, dans la wilaya de Relizane. Selon les premiers éléments d’information recueillis, le drame est survenu suite à une altercation qui a déclenchée entre les deux frères pour des raisons encore inconnues, cette algarade a conduit les deux frères aux coups de poings et ce en présence de leur vieille mère. Ne pouvant supporter de voir sa progéniture s’entretuer, la mère s’est entremêlée à la bagarre dans le but de séparer les deux jeunes, mais au moment croit-on savoir et ce qui reste à vérifier, où elle a tendu ses bras, elle aurait reçu un coup de pierre porté par l’un de ses fils, qui était destiné à l’autre frère qui a pu l’éviter pour atterrir sur la tête de la vieille dame qui s’écroula sur le sol inerte. L’autre variante et qui reste aussi plausible, l’auteur du crime aurait volontairement assommé sa mère d’un coup de pierre sur la tête, sans toutefois en connaître pour le moment les raisons ayant poussé le jeune à commettre cet acte. Transportée en urgence vers l’ EPSP de Bouguirat, le médecin l’ayant examiné, a t immédiatement ordonné son transfert vers les urgences médico-chirurgicales de Mostaganem pour une éventuelle prise en charge. A Mostaganem, le même constat a été diagnostiqué par les spécialistes, et vu la gravité de l’état de la victime, cette dernière aurait été évacuée vers le CHU d’Oran. Malheureusement, la vieille dame n’a pu survivre et a succombé à ses graves blessures au centre hospito-universitaire d’Oran. La brigade de la gendarmerie nationale de Bouguirat, a ouvert une enquête à l’effet de déterminer avec exactitude les circonstances réelles ayant abouti à ce crime. Aux dernières informations, les enquêteurs avaient arrêté l’auteur du crime, il s’agit de l’un ses deux fils, après avoir été auditionné, il devait être présenté aujourd’hui devant le magistrat instructeur près le tribunal de Mostaganem.

Réflexion
Dimanche 16 Août 2009 - 08:00
Lu 908 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+