REFLEXION

Assassinat d’un jeune à l’intérieur d’une mosquée à El Tarf

Dans l’après midi de la journée de jeudi dernier 22 inculpés ont comparu devant le juge d’instruction prés le tribunal de Deraan suite à l’assassinat de B.Hicham à l’arme blanche à l’intérieur d’une mosquée après une bataille sanguinaire rangée aux armes blanches et épées entre jeunes de la cité Ben Omar et Mezraa Ziani Hmed el oued à la suite d’un règlement de compte.



Parmi les 22 personnes comparues devant le magistrat instructeur, 4  d’entre elles  ont été mises en détention préventive pour homicide volontaire et les autres pour complicité. Quant au reste 16  inculpés ont été mis sous contrôle judiciaire en attendant les conclusions de l’enquête selon de source concordante. Les tenants et les aboutissants de cette affaire de crime remontent  à l’après midi de la journée de l’Aid vers  16 heures, lorsque deux jeunes, l’un habite à Hai Ben Omar et l’autre à Mezraa Ziani Hmed el oued se livrent à une altercation verbale pour régler un différent  concernant une transaction commerciale d’achats et de ventes de différents produits contractés entre les deux personnes durant la dernière semaine du mois sacré de Ramadhan. N’arrivant pas à régler leur litige à l’amiable, les deux belligérants aidés par leurs amis se sont livrés à une bataille rangée sans merci utilisant des sabres et de gros bâtons et qui a duré jusqu’à l’aube du second jour de l’Aid. Cette bagarre s’est soldée par la blessure de 12 personnes dont le jeune B. Hicham âgé de 33 ans, ce dernier qui avait reçu des coups de poignards au niveau des jambes alors qu’il se trouvait à l’intérieur d’une mosquée tout prés du Minbar. Alertés, les secours ont évacué le jeune blessé en urgence vers l’hôpital universitaire  « Ibn Rochd » en vue d’une prise en charge médicale. Malheureusement, la victime a rendu l’âme suite à ses profondes blessures après 14 heures de son admission à l’hôpital. La dépouille de la victime a été ensuite transférée vers le service de la médecine légale pour une éventuelle autopsie du corps  afin de savoir les causes réelles du décès. Par ailleurs une enquête minutieuse a été ouverte par les services de la gendarmerie nationale d’el chat qui a abouti à l’arrestation de 22 personnes et leur présentation devant le juge d’instruction. Selon la même source, la victime était anémique et  était très connue pour sa gentillesse et ses qualités morales et qu’elle n’appartenait à aucun des deux groupes belligérants, mais seulement elle est sortie au moment de la prière du matin « fedjr » pour aller prier à la mosquée, se trouvant alors par malheur coincé entres les  deux bandes rivales bien armés qui le poursuivirent jusqu’à la mosquée ou elle fut poignardée mortellement.

Touffik
Dimanche 26 Août 2012 - 11:24
Lu 345 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Lilou le 01/09/2012 11:42
ça fait très peur tout cela ....C'est les signes de LA FIN DU MONDE....Quand des choses HORRIBLES arrivent dans la mosquée un lieu saint, la maison de DIEU , disputes, ivrogne à l'intérieur de la mosquée et maintenant un meurtre...Que Dieu nous préserve et nous protège et nous fait entendre que de bonnes nouvelles car là on n'en peut plus !!!!!!!!!

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+