REFLEXION

Armée Nationale Populaire : Un nouveau pas dans l’avenir

Seule institution à avoir compris que le meilleur investissement est en l’homme, l’Armée Nationale Populaire vient de poser un nouveau jalon dans l’avenir avec l’ouverture officielle à Oran de la première Ecole des Cadets de La Nation.



Armée Nationale Populaire : Un nouveau pas dans l’avenir
Sous le patronage d’un ancien cadet de la Révolution, ingénieur de formation et homme de terrain, en l’occurrence le Général Mazouz Boumédiène, les Ecoles de Cadets auront à former les futurs cadres qui, comme leurs aînés auront la difficile tâche de maintenir debout l’Algérie. Une Algérie digne et éternelle. Comme l’ANP est l’enfant terrible de l’Armée de Libération Nationale, les Ecoles des Cadets de la Nation, fleuron de nos forces armées sont l’inspiration directe des Ecoles des Cadets de La Révolution. C’est aujourd’hui, dimanche 13 septembre 2009, 22 Ramadan 1430, que crissera pour la première fois un bout de craie sur le tableau noir avec pour toile de fond des adolescents dont le futur est tout tracé pour servir la nation et seulement la nation. Comme leurs aînés, les nouveaux cadets auront une armada de la crème de l’école algérienne pour leur dispenser un enseignement général de qualité et un suivi rigoureux dans leur vie de « petit militaire ». Contrairement à ce que l’on croit, les futurs cadets ne seront pas destinés à être seulement les futurs stratèges des champs de bataille, mais aussi des chercheurs, des médecins, des ingénieurs… De beaucoup ignorent que les universités algériennes et autres grandes écoles prospèrent grâce à l’apport de cadets dont la destinée a été la transmission du savoir et non point le métier des armes. La première école a ouvert ses portes aux meilleurs parmi les meilleurs. D’autres écoles suivront dès l’année prochaine. Elles seront une dizaine disséminées à travers le territoire national. Pour l’instant, le commandant de la première école d’Oran, le Colonel Azzouzi Mohamed, veille au grain au bien-être des futurs officiers-généraux, chercheurs, pilotes, médecins spécialistes… Et si le destin le voudrait, le futur ministre de la défense s’assiéra aujourd’hui sur son banc d’école devant un professeur qui aura la tâche difficile de ses prédécesseurs qui ont formé durant près de trente ans ceux-là qui ont fait revivre l’Algérie nouvelle de ses cendres. Le pédagogue en qui l’ANP a placé sa confiance pour former ses futurs cadres relèvera le défi qu’ont relevé ses prédécesseurs. Le défi des 100% de réussite au bac. Donc rendez-vous en 20012 avec ces lycéens d’un genre nouveau dont la moyenne de réussite au Brevet d’Enseignement Moyen dépasse les 14 sur 20. La famille du Colonel du paternel Colonel Azzouzi Mohamed vient de s’agrandir de cent-soixante enfants. Cet ancien cadet, bachelier des premières heures, saura certainement donner le meilleur de lui-même à la Défense qui comme chacun le sait assure l’intégrité aérienne, territoriale, maritime de ce beau pays et que la rigueur et la vision à long terme ont fait que le premier satellite, la première carte topographique, le premier avion, la transsaharienne, le barrage vert et bien d’autres grandes œuvres furent à la charge de la « grande muette ». Baignés dans la famille révolutionnaire, le Général Mazouz et le Colonel Azzouzi, auxquels revient l’honneur de gérer la direction des Ecoles des Cadets pour le premier et la première Ecole des Cadets de la Nation pour le second, devront réfléchir en cadets et agir en chef pour la réussite de cette noble mission qui leur incombe.

Benatia B.
Dimanche 13 Septembre 2009 - 00:54
Lu 1714 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+