REFLEXION

Après avoir abuse et assassine une handicapée : Le faux gendarme écope de la perpétuité

Le tribunal criminel de Mostaganem a eu à traiter l’une des affaires criminelles les plus immondes de nos temps à Mostaganem, qui a été commise sans la moindre pitié où indulgence mais plutôt avec une sauvagerie inqualifiable et inhumaine qui a couté la vie à une handicapée moteur à 100%.



Il s’agit de la victime A.J résidente à la wilaya de Relizane qui a été la proie de l’inculpé FM âgé de 26 ans, ce dernier qui fut condamné par le tribunal à la prison à vie, une sentence requise à son encontre par le procureur général lors de son réquisitoire. La genèse de cette affaire s’est déroulée au début de l’année écoulée  à Mansourah, daira de Mesra wilaya de Mostaganem. L’inculpé passa à la vitesse supérieure en rendant plus sérieuse et affective les relations téléphoniques qui étaient au début que de simples contacts sans aventure entre lui et la victime. Un premier rendez-vous fut programmé que le mis en cause  ne  voulait rater pour tout l’or du monde, sachant  que la victime résidait à la wilaya de  Relizane. Alors l’inculpé décida de faire le trajet pour rencontrer la victime. Une fois en face d’elle, il lui déclara qu’il possède la fonction de gendarme et exerce à la wilaya de Mostaganem. Il lui déclara  aussi son intention de se marier avec elle. Plusieurs rencontres aboutirent après ce premier rendez vous pour confiner au jour fatidique qui sera fatal pour la victime. Alors l’inculpé l’invita à passer une nuit ensemble à la wilaya de Mostaganem en pensant à l’avance au transport, un clandestin qui fera l’affaire pour les déposer à Mansourah daira de Mesra. En cours de route, l’inculpé s’approvisionne de boissons alcoolisées. Une fois arrivés sur les lieux isolés, l’air éméché   et désemparé  il passa à l’acte bestial  et agressa  sexuellement de force la jeune femme handicapée. Mais cette dernière tenta de résister et frappa le bourreau à la tête avec une branche en bois qu’elle avait  trouvée par terre pèle mêle. L’inculpé  fou de rage,  répliqua avec fureur en assenant avec toutes ses forces un coup de poing en plein visage qui la fit basculer par terre. Fou furieux, il lui adressa plusieurs coups de pieds au niveau du ventre au point de lui faire vomir une salive verdâtre. Evanouie, l’inculpé voyant que sa victime était inerte, s’affola et décida de camoufler son crime. Alors il s’empara d’un objet piquant, et commença à taillader tout le corps pour ensuite disparaitre et laisser la victime gisant dans une marre de sang. Le père inquiet après l’absence de sa fille,  tenta vainement de la contacter. Alors il décida d’alerter les services de la gendarmerie en leur donnant son signalement et son adresse. Aussitôt l’enquête se mit en branle qui aboutira à l’arrestation du mis en cause qui avouera son crime.

MAR
Mercredi 25 Janvier 2012 - 11:20
Lu 643 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+