REFLEXION

Algérie Télécom manque d’argent : 50 milliards de créances impayées



Algérie Télécom manque d’argent : 50 milliards de créances impayées
Avec 50 milliards de créances impayées, soit à peu près l’équivalent d’une année de son chiffre d’affaires, Algérie Télécom souffre d’un manque de capitaux pour se maintenir à flot. Son PDG Moussa Benhamadi a annoncé dernièrement que la possibilité d’ouvrir le capital de l’entreprise n’est plus à l’ordre du jour, ce qui exclue d’emblée le choix de la possibilité d’une privatisation partielle de l’entreprise comme solution de sortie de crise.
On s’interroge par conséquent sur la stratégie que compte adopter Algérie Télécom pour s’en sortir. Avec plus de 30 000 salariés, une filiale mobile, Mobilis, peu rentable et de sérieux concurrents comme Djezzy et Nedjma, ses marges de manœuvre deviennent limitées. A cela s’ajoute d’autres dépenses, à savoir la promesse de la direction d’injecter 10 milliards de dinars indispensables à l’installation d’un million de raccordements à la fibre optique. Vue ces difficultés, il est fort probable que Algérie Télécom recourt une nouvelle fois à un emprunt obligatoire, comme les 25 milliards de DA levés en 2006.

Réflexion
Lundi 8 Juin 2009 - 08:32
Lu 423 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+