REFLEXION

Alger pose ses conditions pour la réouverture de la frontière algéro-marocaine

RABAT SOUHAITE UNE "NORMALISATION COMPLETE" DES RELATIONS AVEC ALGER

Rabat souhaite une « normalisation complète » des relations avec Alger, a déclaré jeudi à l'AFP le ministre marocain des Affaires étrangères Taeib Fassi Fihri, qui estime « anormal de ne pas avoir une relation normalisée » avec ce pays voisin.



M. Fihri a tenu ces propos au lendemain d'un entretien avec son homologue algérien Mourad Medelci, qui s'est déroulé en marge d'une réunion extraordinaire de la Ligue Arabe à Rabat consacrée à la Syrie. Rabat et Alger ont pris « trop de retard. Nous connaissons la position des uns et des autres sur un certain nombre de dossiers, ainsi que la divergence sur la question du Sahara marocain » [ndlr : le Sahara occidental], a t il dit. Le ministre a plaidé pour une coopération élargie des deux pays, regrettant le « maintien des frontières [ndlr : terrestres] fermées » en raison des différends qui les opposent. Si le processus de coopération récemment engagé dans plusieurs secteurs entre le Maroc et l'Algérie se déroule bien, « nous pensons qu'il débouchera sur une normalisation complète de nos relations ». « Les deux pays décideront dans un avenir très, très prochain de la prochaine étape », a t il affirmé. Les relations entre Rabat et Alger sont tendues depuis plusieurs décennies à cause du conflit du Sahara occidental, Rabat reprochant à Alger son soutien au Front Polisario un mouvement armé qui revendique l'indépendance de cette ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc en 1975. Mercredi, c’est le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, qui mettait à profit une réunion à Rabat de la Ligue arabe sur la Syrie pour s’entretenir avec son homologue marocain Taïb Fassi Fihri. Les deux ministres ont convenu notamment de réunir en urgence le Conseil des ministres de l'Union du Maghreb arabe (UMA).

Réouverture de la frontière terrestre : Alger pose ses conditions
Mercredi, le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci avait rencontré son homologue marocain à Rabat lors d’une réunion de la Ligue arabe. Les deux ministres ont convenu notamment de réunir en urgence le Conseil des ministres de l'Union du Maghreb arabe (UMA). Mais pour l’heure, la réouverture des frontières avec le Maroc n’est pas officiellement à l’ordre du jour. « La réouverture de la frontière viendra en point d’orgue », a expliqué à TSA une source au ministère des Affaires étrangères. Alger pose ses conditions : « au préalable, il faudra établir les bases solides d’une coopération sécuritaire qui soit effective, se montrer déterminés à prendre à bras le corps les différents contentieux consulaires et surtout arrêter la campagne de dénigrement contre l’Algérie pour retrouver une relation apaisée ». « A partir de là, ajoute notre source, les choses pourront se débloquer rapidement. »

Ismain
Samedi 19 Novembre 2011 - 10:51
Lu 956 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+