REFLEXION

Ain Temouchent : Grève des travailleurs des corps communs du secteur de l’éducation

850 travailleurs sur un nombre global de 1025 activant à travers les différents établissements scolaires des cycles moyen et secondaire de la wilaya d’Ain-Temouchent adhérents syndicalement au Syndicat National des Corps Communs de l’éducation nationale (SNCCOPEN) observent un arrêt de travail.



Ain Temouchent : Grève des travailleurs des corps communs du secteur de l’éducation
En effet, à la suite de l’appel lancé par les responsables du bureau National du SNCCOPEN, dans le but d’appuyer leurs revendications socioprofessionnelles, l’intégration des fonctionnaires du corps commun, des ouvriers professionnels et des agents d’éducation, l’augmentation de la prime de rendement de 30 à 40% en conformité du décret exécutif 315/08, la révision du mode de classification des catégories de travailleurs de l’éducation notamment les factotum, les agents de la prévention et de sécurité. Ils revendiquent également l’agrément de leur Syndicat SNCCOP d’une manière officielle, comme le stipule et le prévoit la loi syndicale de la République, qui a été déposée depuis le 27/11/1997 au niveau des services du ministère du travail, de l’emploi et des assurances sociales. Selon Bellabène Nadjet, secrétaire du bureau de wilaya du SNCCOPEN d’Ain-Temouchent qui a été contactée par notre journal, la grève a été déclenchée, dans la matinée du 16 septembre 2012, à travers la wilaya où il a été enregistré un taux record de 100% au niveau des établissements implantés dans les daïras de Hammam-Bou-Hadjar, El-Amria, Oulhaça, et Ain-Kihal, tandis qu’au niveau de la daïra d’El-Malah, il a été enregistré un taux de 90%. Le taux enregistré, selon toujours la responsable syndicale, le 16 septembre 2012, était de 85%, mais durant la journée du 17 septembre 2012, est passé à 90%. Il est prévu, dans l’après-midi du 18 septembre 2012, un sit-in devant le siège de la direction de l’éducation de wilaya par l’ensemble des grévistes. Selon les informations recueillies, il existe à l’échelle nationale, 130.000 adhérents au SCCOPEN. Ce mouvement de grève a perturbé le fonctionnement de la gestion de l’ordinaire des internats, des externats, et celle des cantines scolaires. Un service minimum serait assuré au niveau des établissements scolaires touché par ce mouvement de grève.

B.Abdelgheffar
Lundi 17 Septembre 2012 - 23:00
Lu 482 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+